J'habite...

Découvrez les informations s’appliquant à votre famille

À l'aide ! Comment accompagner mon enfant dans son apprentissage de la propreté ?

L'apprentissage de la propreté : une étape cruciale dans le développement de votre enfant, mais également une phase souvent entourée de nombreuses interrogations et incertitudes. Comment déterminer si votre enfant est réellement prêt ? En quoi consiste exactement cet apprentissage ? Et quand est-il opportun de débuter ? Prenons le temps de poser la question à Nathalie Schittekatte, experte en matière d'apprentissage de la propreté.
L'apprentissage de la propreté, c'est un peu comme apprendre à faire du vélo : cela demande de l'équilibre, du timing et bien sûr du courage ! Nathalie, notre coach pour l'apprentissage de la propreté, le décrit ainsi : "Il est primordial de vérifier tout d'abord si votre enfant est prêt. Est-il capable de se rendre seul sur le pot ? Comprend-il que ressentir quelque chose signifie qu'il est temps d'y aller ? Et surtout, est-ce que vous vous comprenez mutuellement ? À partir d'environ deux ans et demi, ces différents éléments commencent à se mettre en place. Votre enfant peut alors vous suivre, exprimer ses besoins, et cette connexion parent-enfant est véritablement essentielle pour interpréter correctement les signaux."

Mais que faire si les choses ne se passent pas comme prévu ? Nathalie a une réponse à cette question : "Il est important de rester calme, de prendre son temps et de s'y prendre à l'avance. Combiner l'école et l'apprentissage de la propreté peut être délicat. Si cela ne fonctionne pas immédiatement, ne paniquez pas. Discutez-en avec l'enseignant et voyez s'il est possible de maintenir l'utilisation des couches pendant un certain temps. Souvent, cela ne pose pas de problème s'il y a seulement quelques enfants concernés. Rappelez-vous que les accidents peuvent nuire à la confiance en soi. Ainsi, l'utilisation des couches peut être une solution de secours tout en continuant à s'entraîner sérieusement pendant le week-end. Et surtout, la pratique régulière est la clé ! Mais assurez-vous de consulter d'abord l'école.”

Avec Nathalie, nous avons créé cette check-list pratique, n’hésitez pas à l’imprimer et à la coller à proximité de vos toilettes.

1. Apprenez à reconnaître les signaux

Lors de l'apprentissage de la propreté, vous apprendrez à votre enfant à reconnaître les signaux indiquant qu'il est temps d'aller aux toilettes. Cela se fait de manière bienveillante et encourageante. L'objectif est de dire au revoir aux couches, du moins pendant la journée. Quelques accidents se sont produits ? Voyez-les avec votre enfant comme une opportunité d'apprentissage. En adoptant une attitude positive, vous favoriserez les progrès rapides de votre enfant et renforcerez considérablement sa confiance en lui.

2. Encouragez votre enfant à vous signaler quand il doit aller aux toilettes

Il est souvent recommandé de fixer des horaires pour que votre enfant utilise le pot ou les toilettes. Cependant, Nathalie ne partage pas cet avis, car cela repose davantage sur le hasard que sur la reconnaissance des signaux corporels de l'enfant. Le fait que votre enfant ait un pantalon sec ne signifie pas nécessairement qu'il a acquis la propreté. Il est essentiel que votre enfant puisse vous faire savoir quand il ressent le besoin d'aller aux toilettes. Ce n'est que lorsque l'initiative d'aller aux toilettes vient de votre enfant que vous pouvez dire qu'il est propre.

3. Ne commencez pas trop tôt

Autrefois, l'âge moyen pour l'apprentissage de la propreté chez les tout-petits était de 18 mois. Avec l'utilisation généralisée des couches jetables, cet âge est progressivement passé à 2,5 ans. Aujourd'hui, c'est toujours l'âge moyen auquel les enfants deviennent propres, en partie parce qu'ils commencent souvent l'école à ce moment-là et doivent être propres. Vers l'âge de 18 mois, la plupart des enfants développent une conscience de leur vessie et de leurs besoins intestinaux.

4. Assurez-vous que votre enfant soit prêt

Comme déjà dit précédemment, bien que la plupart des enfants soient propres vers l'âge de 2,5 ans, il est possible de commencer plus tôt, idéalement vers 2 ans. À mesure que votre enfant grandit, il peut devenir plus attaché à ses couches, rendant le processus plus difficile. De plus, la phase typique du "non" à 2 ans peut entraîner une résistance supplémentaire.

5. Une bonne préparation fait toute la différence

Commencer l'apprentissage de la propreté en étant bien préparé augmente vos chances de succès. Votre enfant est-il prêt, et avez-vous tout le matériel nécessaire ? Il vous suffit ensuite de planifier l'apprentissage dans votre emploi du temps, et le tour est joué ! Astuce : les week-ends prolongés et les périodes de vacances sont idéaux pour cela. De nombreux parents préfèrent également s'entraîner au printemps/été plutôt qu'en automne/hiver. Si vous souhaitez obtenir plus d'informations sur l'apprentissage de la propreté et sur les articles à acheter, n'hésitez pas à consulter ce blog.

“Au secours, mon enfant n’est pas encore propre la nuit !”

Nathalie:
Pas de panique ! Si votre enfant n'est pas encore totalement propre la nuit, il n'y a pas lieu de s'inquiéter. Jusqu'à l'âge de 6 ans pour les filles et de 7 ans pour les garçons, il n'y a rien d'anormal à ce qu'il y ait encore des accidents de temps en temps. Nathalie a l'astuce en or : l'alarme stop-pipi au lit ! A partir de 6 ans environ, ce gadget peut être un véritable "changeur de jeu", car les enfants comprennent généralement très vite le fonctionnement. Si vous vous dites "Hmm, ça fait un moment qu'on s'y met et ça ne marche pas", vous avez peut-être affaire à une vessie qui a besoin d'un peu plus d'entraînement". Nathalie : "Boire beaucoup pendant la journée est la clé du succès. Il faut faire travailler la vessie pendant la journée pour que l'enfant puisse mieux se retenir la nuit. Les enfants et l'hydratation à l'école ? Parfois, ils oublient. S'ils rentrent à la maison et avalent soudainement un litre d'eau entre 16 et 19 heures, la nuit s'annonce difficile. Veillez à ce qu'ils boivent suffisamment tout au long de la journée. Entraînez cette vessie pendant la journée, et il y a beaucoup plus de chances que les nuits restent sèches !

Qui est Nathalie?

Nathalie Schittekatte est elle-même maman de deux enfants et fondatrice de Snuggles & Dreams. Coach certifiée pour le sommeil des bébés et pour l'apprentissage de la propreté, elle a déjà aidé des milliers de familles. 

Calculez le montant de votre Groeipakket en quelques étapes. Commencez par 1 enfant. Vous pourrez ajouter d'autres enfants par la suite.

Le Groeipakket est calculé sur la base de la date de naissance de votre enfant et de l'adresse à laquelle il habite.

Phase de vie
sujets

Poser une question en ligne

Remplissez notre formulaire et nous reviendrons vers vous au plus vite !