La fécondation in vitro est-elle toujours remboursée ?

Il arrive que certains couples éprouvent des difficultés à concevoir des enfants par voie naturelle. Heureusement, d’autres méthodes existent pour tomber enceinte, comme la fécondation in vitro (FIV). Cette technique de procréation consiste à fertiliser un ou plusieurs ovules à l’extérieur du corps, avant de l’implanter dans l’utérus de la mère (porteuse ou non). Une question se pose alors : est-il possible de bénéficier d’une intervention de votre mutualité lorsque vous optez pour une FIV ? Découvrez-en plus sur les conditions à respecter pour profiter d’un remboursement. 

La fécondation in vitro est-elle toujours remboursée ?

Fécondation in vitro ou FIV : les six premières tentatives sont remboursées 

Si vous désirez tomber enceinte en ayant recours à la fécondation in vitro, vous serez heureuse de savoir que les six premières tentatives sont remboursées. Notez toutefois que pour bénéficier de ces remboursements, vous devrez être affiliée à une mutualité belge à laquelle vous remettez une attestation de remboursement valable. Il importe également que la mère commanditaire ne soit pas âgée de plus de 43 ans. Dans ce cas, le nombre maximum d’embryons inséminés peut être limité et varie en fonction de l’âge de la mère : 

​NOMBRE D’EMBRYONS À TRANSFÉRER  

PREMIÈRE TENTATIVE​ 

DEUXIÈME TENTATIVE ​ 

​TROISIÈME JUSQUE SIXIÈME TENTATIVE 

​Plus jeune que 36 ans 

​max. 1 embryon 

​1 embryon, 
éventuellement 2 

​max. 2 embryons 

​36-39 ans 

​max. 2 embryons 

​max. 2 embryons 

max. 3 embryons​ 

​40-42 ans 

​illimité 

​illimité 

illimité​ 

Quelles phases de la VIF sont remboursées ? 


Point positif : les frais de laboratoire, ainsi qu’une grande partie du coût des médicaments pour la cure de stimulation de la production ovarienne sont pris en charge par les mutualités. Tout ce que vous avez à payer sont les tickets modérateurs liés au traitement médicamenteux. Pour ces médicaments, nous distinguons trois catégories, chacune avec leur propre tarif, repris dans le tableau ci-dessous. Dans celui-ci, l’abréviation « PMA » signifie procréation médicalement assistée. 

Forfait 

Prix 

Simple assurée 

Simple assurée 

Assurée avec 
intervention majorée 
Assurée avec 
intervention majorée 

 

 

Intervention 

Ticket 
modérateur 

Intervention 
 

Ticket 
modérateur 

PMA 1 

920,00 

865,10 

54,90 

883,36 

36,64 

PMA 2 

99,00 

88,40 

10,60 

91,90 

7,10 

PMA 3 

270,00 

246,90 

23,10 

254,66 

15,24 

Pour chaque consultation médicale, seul le ticket modérateur sera à votre charge. Sans l’intervention des mutualités, vous devriez facilement débourser 5 500 euros par tentative. 

Conditions supplémentaires pour bénéficier du remboursement  

Certaines mutualités disposent également de centres de fertilité de types A ou B, des établissements qui se chargent de vous administrer le traitement de fertilité. Sachez également que, si vous demandez à être suivie par un gynécologue, vous devez respecter certaines conditions. De plus, la plupart des mutualités demandent d’obtenir une attestation signée de la part d’un médecin-conseil de votre mutualité. Veillez donc à vous informer sur les conditions établies par votre mutualité avant d’entamer le traitement. 

Comment introduire votre demande de remboursement ? 

Pour cette étape, il importe de connaître avec précision la procédure appliquée par votre mutualité. Toutefois, la plupart d’entre elles suivent la méthode suivante : 

  • Consultez un gynécologue travaillant en partenariat avec un hôpital qui dispose d’un programme reconnu dans la Médecine de la Reproduction. 

  • Si vous remplissez les conditions requises, le gynécologue complétera un formulaire de demande. 

  • Vous devez ensuite transmettre ce formulaire au médecin-conseil de votre mutualité. 

  • Si vous remplissez les conditions, le médecin accordera le remboursement des traitements nécessaires et vous en informera. 

  • Vous avez obtenu l’autorisation ? Demandez dans ce cas à votre gynécologue de compléter le formulaire d’approbation pendant votre traitement. 

De la part de toute l’équipe Parentia, nous vous souhaitons bonne chance dans cette aventure. Votre traitement s’est avéré fructueux et vous attendez un enfant ? Toutes nos félicitations ! Demandez sans plus tarder votre startbedrag, car un petit coup de pouce financier à la naissance d’un enfant, ça ne se refuse pas ! 

Sources:

  • www.moneytalk.knack.be
  • www.zna.be
  • www.uzgent.be
  • www.freya.nl
  • www.partenamut.be