Travail comme étudiant

Travail comme étudiant

Pour profiter de ses nombreux loisirs ou pour tout simplement construire son épargne, le jeune est souvent amené à travailler pendant ses études.  
Quoi qu’il fasse, il continue à bénéficier d’allocations familiales jusqu’au 31 août de l’année de son 18ème anniversaire. L’exercice d’une activité lucrative n’a donc aucun impact sur le versement des allocations familiales jusqu’à cet âge. 
Par après, et ce jusqu’à son 25ème anniversaire, l’étudiant peut travailler de façon limitée tout en continuant à bénéficier des allocations familiales. Voici les activités autorisées selon les différents types d’études suivies. 

  • Enseignements à temps plein (secondaire et supérieur), enseignement spécial et mémoire de fin d’études. 

    Pendant l’année scolaire ou académique, l’étudiant peut travailler au maximum 240 heures par trimestre (janvier à mars, avril à juin et octobre à décembre). S’il travaille plus de 240 heures pendant un trimestre, il perdra le droit aux allocations pour ce trimestre entier. Les revenus n’entrent pas en ligne de compte pour les allocations familiales dans ce cas-ci. 

    Attention : si vous estimez que la limite trimestrielle de 240 heures sera dépassée, prévenez-nous directement! Ainsi vous pourrez éviter des récupérations désagréables. A la fin de chaque trimestre, nous contrôlons d’office le nombre d’heures prestées via la Banque Carrefour de la Sécurité sociale. 

    Pendant les vacances d’été (juillet, août et septembre), l’étudiant qui reprend les cours l'année suivante peut travailler sans limite d’heures ni de rémunération. 

    Pendant les vacances d’été (juillet, août et septembre), l’étudiant qui ne reprend plus les cours peut travailler au maximum 240 heures pendant tout le troisième trimestre (occupation d'étudiant et autres en juillet, août et septembre). En cas de dépassement, il perd son droit aux allocations pour ce trimestre entier. 

  • Enseignement à temps partiel.

    Les revenus ne peuvent pas dépasser 551,89 EUR brut par mois. Le nombre d’heures de travail n’entre pas en ligne de compte pour les allocations familiales. 

  • Contrat d’apprentissage et formation de chef d’entreprise.

    Les revenus ne peuvent pas dépasser 551,89 EUR brut par mois. Le nombre d’heures de travail n’entre pas en ligne de compte pour les allocations familiales.

  • Bénéficier d’indemnités sociales (mutualité, chômage,…).

    Une indemnité sociale (par exemple des indemnités de maladie) qui provient d’une activité autorisée (= une occupation qui respecte les limites exprimées en nombre d’heures ou de rémunérations expliquées ci-dessus) ne fait pas obstacle à l’octroi des allocations familiales. 
    Par contre, le bénéfice d’allocations d’attente ou de chômage constitue d’office un obstacle. Dans ce cas, vous n’avez plus droit aux allocations familiales. 

  • Demandeur d’emploi

    Tant que le jeune bénéficie des allocations familiales en tant que demandeur d’emploi , ses revenus ne peuvent pas dépasser 551,89 EUR brut par mois. Le nombre d’heures de travail n’entre pas en ligne de compte pour les allocations familiales 

  • Une activité comme indépendant.

    Si vous exercez une activité comme indépendant à titre principal, nous présumons que vous dépassez le nombre d'heures ou le montant autorisés. Nous mettons donc fin au paiement des allocations familiales. Si vous travaillez moins de 240 heures par trimestre ou si vous ne dépassez pas le plafond de revenus autorisé, nous pouvons reprendre les paiements sur base d'une déclaration sur l'honneur. 

    Une activité indépendante à titre complémentaire ou avec exemption de cotisations, n'engendre pas d'interruption dans les paiements. 

  • Une activité exercée par un enfant handicapé?

    Une activité professionnelle peut-elle influencer le supplément accordé à l'enfant handicapé?