J'habite...

Découvrez les informations s’appliquant à votre famille

Que faire quand votre enfant est victime de harcèlement scolaire ?

Que faire quand votre enfant est victime de harcèlement scolaire ?

Le harcèlement existe sous toutes les formes : quelqu’un qui se moque dans la cour de récréation ou encore le cyber-harcèlement. En tant que parent d’un enfant harceleur ou harcelé, vous jouez un rôle clé dans sa vie ! Voici quelques conseils pour mettre fin à ces brimades.

Comment puis-je savoir si mon enfant est victime de harcèlement ?

Certains enfants ne sont pas très bavards sur ce qui se passe à l'école. Il est donc important de garder un œil attentif aux signes indicateurs suivants. Ils peuvent indiquer une situation de harcèlement.

  • Symptômes physiques tels que tension, maux de tête, douleurs abdominales, insomnie et perte d'appétit.
  • Des amitiés qui se brisent, ne pas être invité(e) aux fêtes d’anniversaires
  • Réactions émotionnelles fortes lorsqu’il s’agit de l’école
  • Ignorer les réseaux sociaux ou au contraire, en abuser
  • Aucune envie d’aller à l’école – surtout le lundi

Au secours, mon enfant est victime de harcèlement

De la tension, des maux de têtes et d’estomac ou encore le fait de ne jamais être invité à des fêtes d’anniversaires sont des signaux de harcèlement. Essayez d’aider votre enfant avec ces conseils :

  1. Écoutez et discutez : écoutez votre enfant et prenez le harcèlement toujours au sérieux. Un enfant qui se sent écouter, demande et accepte de l’aide plus rapidement.
  2. Rassemblez des preuves : Demandez à votre enfant de conserver les notes ou messages de son harceleur. De cette façon, vous aurez également une meilleure compréhension de la situation.  
  3. Harceler à son tour n’aide pas : apprenez à votre enfant que la violence n’est pas la solution. L’intimidation semble séduisante mais ne fait souvent qu’empirer la situation. Se tenir droit dans ses bottes, porte généralement ses fruits.
  4. Développer la confiance en soi : un enfant qui croit en lui, rayonne. Dressez une liste de ses qualités avec votre enfant ou demandez à d'autres personnes de le faire. Vous pouvez aussi envisager de suivre un cours d'assertivité, comme celui de Steven Gielis.
  5. Demandez de l’aide : la situation s'aggrave ou vous avez l'impression de ne pas arriver à aider votre enfant ? Demandez de l'aide à l'école ou auprès d'un expert. Il y a toujours une oreille attentive pour votre trésor.

Au secours, mon enfant est un harceleur !

Vous avez entendu des plaintes pour harcèlement de la part d’autres parents ou de l’école ? Prenez-les au sérieux.

  1. Cherchez la cause : le harcèlement est souvent la conséquence d’une insécurité ou provient du fait d’avoir été soi-même harcelé auparavant. Il faut donc essayer d’en trouver la cause.
  2. Désapprouvez le comportement : montrez que les brimades sont inacceptables. Mais attention : désapprouvez le comportement, pas votre enfant.
  3. Montrez l’exemple : votre enfant vous admire. Il est très important de donner le bon exemple. Ne dénigrez jamais quelqu'un devant votre enfant et soulignez que les enfants doivent apprendre à se comprendre et à se respecter mutuellement.
  4. Harceler ne signifie pas taquiner : apprenez à votre enfant la différence entre une blague et une remarque offensante. Les brimades impliquent une différence de pouvoir : une partie s'amuse, l'autre est blessée.
  5. Donnez des responsabilités à votre enfant : imposez des conditions, trouvez ensemble un moyen de mettre fin au harcèlement et de faire en sorte que la victime se sente à nouveau mieux.

Quel rôle l’école joue-t-elle contre le harcèlement ?

L'école est un acteur essentiel dans la lutte contre le harcèlement. Contactez l'école dès les premiers signes et fixez un rendez-vous avec le titulaire. Il est important que votre enfant sache qu'il peut toujours contacter son titulaire en cas de harcèlement. N'oubliez donc pas d'emmener votre fils ou votre fille avec vous.

Il appartient ensuite à l’école d’entamer des discussions avec le harceleur, de se mettre d’accord et de mettre en place un meilleur encadrement, de cerner le problème de harcèlement et d'intervenir si nécessaire. Une politique anti-harcèlement et la nomination d'un coordinateur en matière de harcèlement sont également un pas dans la bonne direction. En outre, les parents et les enfants peuvent toujours se tourner vers le PMS.

La semaine contre le harcèlement scolaire

Pour donner aux enfants un meilleur aperçu des comportements d'intimidation et de leurs conséquences, la Semaine contre les brimades se déroule chaque année en Flandre. La 18e édition - du 10 au 17 février - s'articule cette année autour du thème "une année contre le harcelement: ici tout le monde a sa place" et se concentre sur l’acceptation des similitudes et des différences. STIP IT, la campagne de lutte contre le harcèlement de Ketnet, encourage également les parents et enfants à dessiner quatre points sur leur main et à serrer le poing contre le harcèlement. Voici la signification des quatre points:

  • Je ne pense pas que les brimades soient acceptables et je n'y participerai jamais !
  • J'en parle lorsque les brimades me font peur ou me rendent triste.
  • Je n'exclus personne, pour moi tout le monde a sa place !
  • J'essaierai toujours de prendre la défense de quelqu'un qui est victime de brimades.

Une aide extérieure contre le harcèlement

Préférez-vous vous tourner vers l’extérieur pour obtenir de l’aide ou du soutien ? Dans ce cas, les organisations suivantes sont à votre disposition :

Calculez le montant de votre Groeipakket en quelques étapes. Commencez par 1 enfant. Vous pourrez ajouter d'autres enfants par la suite.

Le Groeipakket est calculé sur la base de la date de naissance de votre enfant et de l'adresse à laquelle il habite.

Phase de vie
sujets

Poser une question en ligne

Remplissez notre formulaire et nous reviendrons vers vous au plus vite !