J'habite...

Découvrez les informations s’appliquant à votre famille

Comment sensibiliser mon enfant à la discrimination ?

Il n’est pas toujours facile de discuter de racisme avec vos enfants. Malgré cela, il est important d’avoir une discussion autour de ce sujet avec votre fils ou votre fille. Parentia vous donne quelques conseils afin de sensibiliser votre enfant au racisme et à la discrimination.

Quand aborder les sujets comme le racisme et la discrimination ?

Un enfant est capable de distinguer les différencesphysiques, comme la couleur de peau, dès l’âge de 6 mois. Vers ses 5 ans, il peut même déjà adapter son comportement envers les personnes appartenant à un certain milieusocio-économique. En d’autres termes, mieux vaut discuter de racisme et de discrimination avec votre fils ou fille chérie dès son plus jeune âge. De cette manière, vous protégez vos enfants des préjugés qu’ils pourraient se forger en fréquentant d’autres personnes au quotidien, mais ce n’est pas tout : vous protégez indirectement les enfants d’origine étrangère qui sont bien souvent discriminés. Comment devez-vous vous y prendre et quelle est la meilleure approche ? Nous vous l’expliquons ici.

Mon enfant a moins de 5 ans

Les jeunes enfants remarquent les différences physiques assez rapidement, mais ne comprennent pas encore complètement les concepts tels que le racisme ou la discrimination. Tâchez d’expliquer ces deux concepts de manière simple, sans rentrer dans les détails. Mieux vaut garder les discussions approfondies sur le sujet pour quand vos enfants seront plus grands.

Chaque personne est unique, aucun être humain ne ressemble à un autre et nous pensons tous d’une manière différente. Votre enfant l’aura probablement déjà remarqué, n’essayez donc pas de le lui cacher. Avouez que nous sommes tous différents, mais que cela ne nous empêche pas d’avoir énormément de pointscommuns avec nos proches, qu’ils aient une autre couleur de peau ou non. Expliquez avec vos propres mots qu’il ne faut jamais juger quelqu’un sur la base de sa couleur de peau, de sa culture ou d’une affection physique ou mentale.

Soyez toujours ouvert à la discussion si votre enfant se pose des questions. Les enfants curieux pourront apprendre des tas de choses et vous mettrez toutes les chances de votre côté pour qu’ils deviennent tolérants en grandissant. N’évitez pas les questions de votre petit bout ; vous lui donnerez l’impression que les sujets comme le racisme et la discrimination sont tabous. Si vous ne savez pas répondre à ses questions, pas de panique. Les thématiques comme la discrimination sont plus complexes qu’il n’y paraît et pour de jeunes enfants, ces sujets sont encore plus complexes. Soyez honnête et avouez qu’il vous est impossible de répondre à certaines questions. Dites à le prunelle de vos yeux que vous allez réfléchir à ces questions et que vous lui donnerez une réponse plus tard.

Mon enfant a 6 ans

Dès l’âge de 6 ans, votre enfant contrôle mieux ses émotions et a les capacités pour discuter de certains sujets complexes. Il passe désormais plus de temps à l’école avec ses camarades de classe, où il apprend et entend toute sorte de choses, se posant parfois des questions au sujet de certaines thématiques complexes. Soyez aussi vous-même curieux et demandez à votre enfant ce qu’il ou elle a entendu de ses camarades ou a appris à l’école.

Préparez-vous à d’éventuelles questions en rapport avec le racisme si le sujet est abordé. A cet âge, les enfants se posent aussi plus de questions sur des sujetslourds. Montrez à votre enfant qu’il ou elle peut vous faire confiance et que vos conversations restent entre vous deux. Si vous êtes digne de confiance, votre enfant se confiera à vous plus facilement.

Vous pourrez avoir une conversation qui traite de sujets abordés dans les infos, comme l’injustice ou la discrimination lorsque votre enfant est plus âgé.

Mon enfant a 12 ans

Un jeune adolescent maîtrise parfois certains sujets mieux que les adultes. Certains ados ont d’ailleurs une opinionbientranchée sur certaines thématiques. Si vous voulez savoir ce que fait votre enfant et ce qu’il ou elle pense de certains sujets, vous devez obtenir l’information de manière subtile.

Posez des questions ouvertes sur son cercle d’amis et sur ce qu’il ou elle apprend à l’école. Si l’occasion se présente, posez une question en lien avec le racisme, la discrimination ou l’injustice. Tâchez d’être le plus subtil possible ; votre enfant risque de se renfermer et de ne pas répondre honnêtement à vos questions si vous êtes trop direct. Préparez-vous mentalement à ses réponses ; votre fils ou votre fille peut avoir une opinion à l’opposé de la vôtre. Essayez de comprendre son pointdevue et soyez toujours ouvert à la discussion. N’imposez pas votre opinion, mais faites en sorte que votre enfant comprenne tout de même votre point de vue. Le ramener sur le droit chemin peut prendre du temps et une confrontation directe risque de provoquer l’effet inverse.

Quelques conseils pour que votre enfant devienne tolérant en grandissant

Votre enfant va faire la connaissance de nombreuses personnes en grandissant. Il est donc primordial de le mettre en contact avec des personnes de différentes origines. De cette manière, les préjugés envers les autres seront amoindris. Préparez des plats, lisez des histoires ou regardez des films d’autres cultures. Evitez les médias qui pourraient avoir une influence négative sur votre enfant et cherchez des films ou des histoires qui mettent en valeur les différences socioculturelles. N’ayez pas peur de discuter de l’histoire avec votre fils ou votre fille et aidez votre enfant à mieux comprendre les événements qui se sont produits ou qui sont en train de se dérouler.

N’oubliez pas que vous, en tant que parent, êtes la personne qui possède la plus grande influence sur votre enfant. Il accorde de la valeur à votre opinion et ne tiendra pas seulement compte de ce que vous dites, mais aussi de ce que vous faites. Vous prêchez la tolérance ? Soyez alors tolérant dans la vie de tous les jours. Votre fils ou votre fille vous imitera bien rapidement.

Vous aimez les blogs et les réseaux sociaux ? Alors vous êtes au bon endroit chez Parentia. Jetez un coup d'œil sur Facebook et Instagram et profitez de nos nombreux conseils sur le blog Parentia !

Calculez le montant de votre Groeipakket en quelques étapes. Commencez par 1 enfant. Vous pourrez ajouter d'autres enfants par la suite.

Le Groeipakket est calculé sur la base de la date de naissance de votre enfant et de l'adresse à laquelle il habite.

Phase de vie
sujets

Poser une question en ligne

Remplissez notre formulaire et nous reviendrons vers vous au plus vite !