Mythe ou réalité : « Les pertes de mémoire durant la grossesse, rien que des salades ! »

Les femmes enceintes se montrent parfois plus distraites qu’à leur habitude. Si les futures mamans qui ont souvent la tête dans les nuages n’y verront pas un grand changement, celles qui apprécient l’ordre et l’organisation constateront sans aucun doute une différence. Mais qu’en est-il réellement des pertes de mémoire durant la grossesse ? S’agit-il d’un mythe ou d’une réalité ? Découvrez-le ici !

perte de mémoire

« Les pertes de mémoire sont effectivement plus fréquentes durant la grossesse », confirme le professeur Gyselaers. « Le niveau d’irrigation sanguine du cerveau est différent chez la femme enceinte. Certaines parties du cerveau sont plus irriguées que d’ordinaire, tandis que d’autres régions cérébrales reçoivent moins de sang. Ces régions moins irriguées sont celles de la mémoire à court terme, ce qui explique les pertes de mémoire typiques des futures mamans. »

Qu’entend-on par « pertes de mémoire » ?

« Par “pertes de mémoire”, nous entendons la distraction observée chez les femmes enceintes ou leur difficulté à se concentrer. Les futures mamans ont généralement plus de mal à mémoriser et à retenir les informations. Nous remarquons également un temps de réaction plus lent. Les différences ne sont généralement pas très importantes par rapport au fonctionnement normal de la mémoire de la future maman, mais elles sont perceptibles. D’autres facultés cérébrales, quant à elles, fonctionnent mieux durant la grossesse. Les femmes enceintes font ainsi preuve d’une meilleure capacité de reconnaissance et possèdent des sens plus affûtés, comme le goût et l’odorat. »

Comment les pertes de mémoire s’expliquent-elles ?

« Le cœur et le cerveau d’une personne sont toujours prioritaires lorsqu’il est question d’apports sanguins. Chez la femme enceinte, en revanche, un troisième organe entre aussi en ligne de compte : l’utérus.
Le niveau d’irrigation sanguine est tout autre dans le corps d’une femme qui attend un bébé. De ce fait, d’autres zones du cerveau sont activées, les zones qui sont également plus actives lorsque l’on tombe amoureux. Il serait donc plus correct de parler de “distraction amoureuse que de réelles pertes de mémoire. D’ailleurs, lorsque l’on pose pour la première fois un bébé sur le ventre de sa maman, on observe une activité cérébrale comparable à celle qui se produit lorsque l’on revoit une personne que l’on connaît. C’est comme tomber sur quelqu’un que l’on connaît et que l’on apprécie, mais que l’on n’a pas vu depuis des années. Les pertes de mémoire de la femme enceinte sont donc intimement liées à l’amour puissant et éternel qui unit une mère à son enfant. »

Ces pertes de mémoire disparaissent-elles après l’accouchement ?

« Bien sûr ! Environ six mois après l’accouchement, le cerveau de la femme retrouve son état initial. Une jeune maman ne garde pas de trace de cet état cérébral inhabituel, à moins qu’elle possède une prédisposition génétique en ce sens, ou une anomalie du système sanguin. De nos jours, des tests faciles permettent d’évaluer le fonctionnement du système sanguin chez les femmes qui souhaitent tomber enceintes ou qui le sont. Cela permet d’intervenir à temps dans les situations où le flux sanguin vers le cerveau, le cœur ou l’utérus est trop important ou trop faible. »

Le professeur Wilfried Gyselaers est gynécologue et obstétricien à l’Hôpital Limbourg-Est, et chargé de cours à l’université de Hasselt. Il est spécialisé dans les grossesses à haut risque et le fonctionnement du système cardiovasculaire chez les femmes enceintes.

Professor Wilfried Gyselaers

Mythe ou réalité – Le professeur Wilfried démystifie tout

Mythe ou réalité – Le professeur Wilfried démystifie tout

Votre sœur, votre maman, votre belle-mère ou encore la voisine… Les femmes enceintes sont souvent bombardées de conseils bien intentionnés. Et si cela donne lieu à des conversations très agréables et intimes de maman à maman, de nombreux mythes circulent également. Parentia apporte de la clarté aux jeunes parents et met à l’épreuve les mythes connus sur la grossesse par le professeur Wilfried, gynécologue et obstétricien. Ainsi, vous pourrez faire fi des mythes et avoir plus de temps pour ce qui compte vraiment. Mythe ou pas ? Nous demandons au Professeur Wilfried !