Mon enfant a peur de l'échec: que faire en tant que parent ?

La peur de l'échec ou atychiphobie, également appelée kakorraphiophobie est courante dans notre société axée sur la performance. Même les enfants n'échappent pas à la pression. Même s'ils ne peuvent pas toujours mettre le doigt dessus, eux aussi souffrent de troubles physiques qui sont une conséquence de cette crainte d’échouer. Mais la peur de l'échec peut aussi avoir des conséquences positives. Parentia vous révèle les mystères de la peur de l'échec.

mon enfant a peur de l'échec

Qu'est-ce que la peur de l'échec ?

La peur de l'échec est une peur liée à une situation que votre enfant peut rencontrer, par exemple, lors d'un exposé, d'une compétition sportive, d’un spectacle ou d'une interro, ou lorsqu'il (n')est (pas) choisi pour former un groupe en classe. Les enfants ont peur de perdre l'estime de la famille ou de ne pas répondre aux attentes (parfois trop élevées). Il peut s'agir de vos attentes en tant que parent, mais aussi des attentes que votre enfant à envers lui-même. 

Comment reconnaître la peur de l'échec ?

Soyez attentif aux symptômes typiques de la kakorraphiophobie ou peur de l’échec , tels que :

  • Symptômes physiques : douleurs au ventre, maux de tête, palpitations, insomnie, nausées ou mains moites ;
  • Symptômes comportementaux : agitation, bégaiement, rires inutiles, timidité, comportement chaotique, refus d'aller à l'école ou au club de sport, problèmes de concentration, pertes de mémoire ;
  • Symptômes psychologiques : avoir des pensées négatives ou faire des déclarations négatives, s'inquiéter.

La peur de l'échec est-elle toujours négative ?

La peur de l'échec peut être positive ou négative, cela varie d’un enfant à l’autre. Votre enfant le vit négativement lorsqu’il se bloque complètement et a le sentiment qu'il ne réussira pas à effectuer une tâche, ce qui peut conduire à une image négative de soi.
Un autre enfant pourrait quant à lui se servir de cette peur comme d’une petite dose d'excitation, dont il ou elle a besoin pour être plus performant(e). Dans ce cas, la peur de l’échec n'entrave pas les performances de votre enfant.

mijn kind heeft faalangst, wat kan ik doen?

Quelques conseils pour prévenir ou remédier à la peur de l'échec chez votre enfant

  • Expliquez ce qu'est la peur de l'échec.
  • Laissez votre enfant exprimer ses sentiments et évitez les réactions qui témoignent peu de compréhension.
  • Ne comparez pas les prestations au sein de la famille.
  • Tenez compte des capacités de votre enfant. Vos attentes ne sont pas toujours réalistes.
  • Votre enfant a travaillé dur pendant longtemps, mais le résultat n'est pas très bon ? Félicitez-le pour son effort. L'échec permet également d’apprendre.
  • Donnez des retours positifs et encouragez la confiance en soi de votre enfant. Essayez de ne pas mettre l'accent sur les points. Il est préférable de dire « Tu as vraiment fait de ton mieux » plutôt que « Un 9/10 : bon travail ! »
  • Ne soutenez pas votre enfant dans sa tentative d’échapper à une situation. La fuite n’est pas une solution, votre enfant doit apprendre à gérer la tension qu'il ressent.
  • Veillez à ce que votre enfant puisse se détendre suffisamment. Votre enfant fréquente-t-il un club de sport ou a-t-il un autre passe-temps ? La performance n'est pas nécessaire, il s'agit surtout de s'amuser, non ?

Consultez nos autres blogs.

Vous avez aimé cet article ? Alors, jetez un coup d'œil à notre blog et laissez-vous inspirer ou guider dans votre administration familiale.

Sources

  • Le Ligueur