Quel est l’impact du coronavirus sur votre quotidien et comment pouvons-nous vous aider dans vos tracasseries administratives ?

Ci-dessous vous trouverez différents sujets auxquels vous serez peut-être confrontés au quotidien suite à la crise du corona. Vous êtes indépendant, vous êtes employé ? Qu’en est-il de vos indemnités ? Comment faire avec vos enfants ? Parentia fait le point pour vous.

Infor Coronavirus

Venez jeter un coup d’œil régulièrement, nous complétons notre page au quotidien !Nous énumérons pour vous quelques questions fréquentes. Ensemble, nous y arriverons !

Je travaille avec un contrat d’étudiant pendant la période de confinement. Vais-je perdre mes allocations familiales ?

Pendant cette période de confinement, de nombreux étudiants travaillent principalement dans le secteur médical ou alimentaire, avec un contrat d’étudiant ou en tant que bénévole.

L’étudiant habite en Wallonie et est né avant le 1er janvier 2001 ? Normalement, vous perdez le droit aux allocations familiales si l’étudiant travaille plus de 240 heures par trimestre.

Cependant, cette règle est assouplie pendant la période de confinement. Ces heures ne seront pas comptées pour calculer la norme de 240 heures par trimestre, à condition que vous travailliez avec un contrat d’étudiant. Cette neutralisation est valable jusqu’au 30 septembre 2020.

Ce régime est déjà d’application pour les étudiants nés après le 1er janvier 2001, pour lesquels les heures prestées sous contrat d’étudiant n’entrent pas en ligne de compte pour calculer la norme de 240 heures par trimestre. Uniquement les heures de travail en tant que salarié sont prises en considération.  Vous trouverez plus d’informations dans notre rubrique ‘travail comme étudiant'.

Un assouplissement a également été mis au point pour les étudiants résidant à Bruxelles et en Flandre.

Mon bébé ne va pas à la crèche vu la crise du corona. Dois-je payer la crèche ?

Le coronavirus chamboule notre quotidien. Une réelle (ré)organisation est nécessaire pour assurer l’accueil des enfants tout en combinant le télétravail. Mais qu’en est-il de la facture de crèche en fin de mois ?

Les places d’accueil disponibles en crèche sont chères, et généralement lorsqu’on réserve une place d’accueil, on est tenu de l’utiliser et de la payer.

Cependant, suite aux mesures de confinement, certaines règles valables dans le secteur de la petite enfance tombaient à l’eau. En effet, du 14 mars au 17 mai les jours d’absence des enfants ne devaient pas être justifiés auprès de la crèche ou de la structure d’accueil. Ils n’étaient ni facturés, ni déduits des jours d’absence autorisés.

A partir du 18 mai, une différence apparait entre les crèches sous le contrôle de l’ONE et celles sous le contrôle de Kind en Gezin.

ONE

Les crèches sous la tutelle de l’ONE ne recevront plus d’intervention financière pour les enfants absents. A partir du 18 mai, il est normal d’appliquer les contrats existant avant la crise du coronavirus.

Toutefois, l’ONE prévoit différentes mesures de soutien pour les prochains mois.

En voici quelques-unes qui concernent les parents:

  • adaptation si nécessaire du contrat d’accueil ;
  • adaptation si nécessaire de la participation financière des parents dans les milieux d’accueils qui appliquent les barèmes de l’ONE ;
  • adaptation des causes et justifications d’absence durant la période du 18 mai au 31 août et réduction de la charge financière pour les parents dans les cas suivants :
    • baisse significative des revenus du ménage depuis le 14 mars 2020 ;
    • prise en compte des personnes à risques dans le ménage ;
    • prise en compte de raisons organisationnelles (par exemple crèche près du travail, mais le parent télétravaille).
  • Soutien aux parents qui n’auraient plus de place en crèche suite à la fermeture d’une structure d’accueil à cause de la crise du corona.

Renseignez-vous auprès de la structure d’accueil, afin de connaitre ce qui est applicable dans votre situation.

 

Kind en Gezin

Kind en Gezin par contre, ne comptabilisera pas les jours d’absences jusqu’au 30 juin inclus. Les parents pourront donc sans aucun problème garder leur enfant à la maison jusqu’à cette date.

Demande de chômage temporaire en période de coronavirus (covid-19)

Les ouvriers et dans certains cas les intérimaires, qui sont liés à un contrat mais dont les prestations de travail ont été réduites ou annulées, peuvent bénéficier du chômage temporaire sous certaines conditions.

Pour les employés, il existe une réglementation particulière de suspension. Pendant cette période, le travailleur ne perçoit pas de salaire, mais il peut faire appel à une indemnité de chômage en tant que chômeur temporaire.

La crise du corona bat son plein et le gouvernement fédéral a décidé que toutes les demandes de chômage temporaire suite au coronavirus seraient considérées comme chômage temporaire pour force majeure. Cette règle serait d’application depuis le 13 mars 2020 et pour la durée complète de la crise et ce, pour les employés et les ouvriers.

Pour qui ce chômage pour force majeure est-il applicable ?

  • Ouvrier et employé (du secteur privé, secteur non-profit et secteur public)
  • Intérimaire, à condition d’être actif auprès du même employeur après cette période de force majeure
  • Personnel travaillant dans des établissements scolaires
  • Étudiant en formation en alternance en Communauté Flamande ou en contrat d’alternance en Communauté Française.

Les étudiants ayant un plan d’études complet ne peuvent pas être mis en chômage temporaire pendant l’année scolaire.

Comment faire la demande ?

Comparé au chômage classique, la procédure est simplifiée. Voici les étapes :

  • Vous téléchargez le formulaire C3.2. Travailleur-corona
  • Vous l’envoyez en ligne à votre syndicat FGTB, CGSLB ou CSC si vous êtes syndiqué. Sur le site de votre organisme de paiement, vous trouverez la marche à suivre afin d’envoyer votre formulaire.
  • N’oubliez pas de mentionner une adresse e-mail ou un numéro de GSM, afin que les services puissent vous joindre en journée si nécessaire.

Par après votre demande sera traitée et le document « DRS scénario 5”» sera complété par votre employeur et joint au dossier.

Quel montant vais-je percevoir ?

La rémunération a été augmentée de 65% à 70% du salaire brut plafonné à 2.754,00€ (calculé sur la période du 1er février 2020 au 31 août 2020). Ce qui dépasse ce montant ne sera pas pris en compte.

En tant que chômeur temporaire, votre rémunération se situera entre 1.000,00€ et 1.400,00€ net.

Vu la charge de travail pour les organismes de paiement, le ministre Muylle a décidé d’attribuer une avance forfaitaire de 1450,00€ brut par mois à tous les travailleurs concernés. Le calcul définitif se fera par la suite.

Le gouvernement fédéral rajoute un montant journalier de 5,63€, donc un montant total de 150,00€ par mois, afin de compenser la perte de pouvoir d’achat.

Je suis statutaire ou contractuel auprès d’un pouvoir public. Ai-je droit au chômage temporaire ?

Les statutaires ne peuvent pas ouvrir un droit au chômage temporaire. Le personnel contractuel quant à lui peut faire appel au chômage temporaire s’il est engagé avec un contrat de travail.

Je perçois une pension de survie, je fais du bénévolat ou j’exerce un travail à titre complémentaire. Qu’en est-il ?

Si vous êtes chômeur temporaire, votre activité bénévole peut être maintenue. Une dispense de l'obligation de déclaration sera toutefois d'application pour le chômeur temporaire qui souhaite exercer une activité bénévole. Cette dispense se chiffre à 34,71€ par jour ou 1.388,40€ par an. 

Si vous percevez une pension de survie ou exercez une activité complémentaire, il n’y aura temporairement pas de contrôle quant aux revenus complémentaires. Ces revenus n’auront pas d’impact sur l’allocation de chômage. 

Et ceci pendant la période du 13 mars 2020 au 31 août 2020.

Mon enfant n’habite plus avec moi, puis-je lui rendre visite ?

Non, les mesures de confinement imposées par le gouvernement obligent les citoyens à rester chez eux et à éviter les contacts en dehors du noyau familial. Bien sûr, il y a des exceptions en ce qui concerne les déplacements essentiels (achats alimentaires, médecin, pharmacie, bureau de poste, banque, pompe à essence). Apporter de l’aide aux personnes le nécessitant, est considéré comme essentiel et donc accepté. Si votre enfant est dépendant et qu’il ne vit plus sous votre toit, vous pouvez donc lui apporter de l’aide.

Puis-je encore encaisser mon chèque circulaire pendant la crise du corona ?

Comme vous, les banques appliquent les mesures de confinement du gouvernement afin de combattre le coronavirus.

Les banques ont donc décidé de restreindre l’accès à leurs services et de travailler sur rendez-vous. Certaines agences sont d’ailleurs fermées.

Parentia vous paie les allocations familiales par chèque circulaire ? Prenez contact avec une agence ING, afin de fixer un rendez-vous en agence.

C’est peut-être le moment idéal pour opter pour un versement des allocations familiales sur compte bancaire. C’est simple, fiable et souvent plus avantageux. N’hésitez plus et téléchargez notre formulaire sur https://www.parentia.be/fr-WA/documents Vous n’avez pas la possibilité d’imprimer le document ? Contactez l’agence qui traite votre dossier. Vous trouverez le numéro sur notre site :  https://www.parentia.be/fr-WA/contact/agences.

Vous n’avez pas la possibilité d’ouvrir un compte bancaire ? Vous pouvez faire appel au service bancaire de base.

Sachez qu’à l’heure du corona, il est vivement conseillé d’éviter tout contact avec l’argent liquide. C’est donc le moment idéal d’apprendre à faire des transactions par carte bancaire ou à effectuer des paiements sans contact, lorsqu’il s’agit de petits montants.

Les adolescents aiment se rencontrer, fréquenter une maison de jeunes, faire du skateboard,… Est-ce encore possible ?

Non, cela n’est plus possible pour l’instant. Seuls les déplacements essentiels sont autorisés. Une activité physique à l’extérieur de votre domicile est autorisée, pour autant que l’activité se pratique seule ou accompagnée des membres de votre famille vivant sous le même toit ou encore avec un ami ou une amie tout en gardant la distanciation sociale. Cette activité physique se limite au vélo, la marche ou le jogging et ce, dans votre quartier. 

Est-ce que je peux déménager ?

Oui, un déménagement est considéré comme un déplacement essentiel et est donc autorisé. Bien que les règles de distanciation sociale aient été assouplies, il est toujours fortement conseillé de s’y tenir lors d’un déménagement. En quoi cela consiste concrètement ? Deux options s’offrent à vous :

  1. La première option consiste à déménager grâce à l’aide des 10 personnes que vous êtes autorisé(e) à voir. Il est fortement conseillé de respecter les règles de distanciation sociale, mais cela n’est pas une obligation.
  2. Faire appel à une société de déménagement est la deuxième possibilité. Cependant, en pratique ce ne sera pas aussi évident. 4 sociétés sur 5 ont cessé leur activité par souci de sécurité et les entreprises toujours actives facturent des primes de risque qui peuvent être très élevées. Si vous faites appel à une société de déménagement, les règles de distanciation sociale doivent être respectées à la lettre.

Conclusion : Déménager reste possible sous certaines conditions, mais si vous avez la possibilité de reporter votre déménagement, il peut être judicieux d’envisager cette option.

Le droit passerelle pour indépendants.

Les indépendants à titre principal (les aidants, conjoints maxi-statut et (primo-)starters) touchés par la crise du corona ont droit à la prestation financière de droit passerelle.

Le droit passerelle a été assoupli le 24 mars 2020 suite aux mesures prises dans le cadre de la lutte contre le coronavirus et entre en vigueur le 1er mars 2020. Cette mesure spéciale est d’application pour les mois de mars, avril, mai et juin 2020.

Qui est concerné ?

  • Vous êtes indépendant à titre principal (inclus aidants, conjoints aidants maxi-statut et (primo-) starters) et le gouvernement vous oblige de cesser partiellement ou complètement vos activités. Il s’agit par exemple des commerces tels que les restaurants, cafés, commerces non-alimentaires,… Les restaurants qui ont choisi la livraison de repas entrent également en ligne de compte. Aucune durée minimale d’interruption n’est requise. Si vous démarrez une activité indépendante ou si vous n’avez pas encore payé 4 cotisations trimestrielles, cette mesure s’applique également à vous.
    Par ailleurs, vous devez payer vos cotisations sociales en Belgique. Il est autorisé de cumuler cette indemnité avec un autre revenu de remplacement. Attention : la somme de cette indemnité et de votre revenu de remplacement ne peut être supérieure à 1.614,10€. Si cette limite est dépassée, le montant de l’indemnité sera réduit.
  • Vous êtes indépendant à titre principal (aidants, conjoints aidants maxi-statut et (primo-)starters) et vous interrompez votre activité suite à la crise du coronavirus, pendant au minimum 7 jours calendrier consécutifs au cours de chacun de ces mois. La cessation d’activité est due par exemple au manque de livraisons, à une baisse des réservations ou à une quarantaine. L’interruption doit être complète. Les indépendants dans le secteur des soins de santé (kinésithérapeutes, dentistes, spécialistes, etc.) tombent dans cette catégorie. Si vous démarrez une activité indépendante ou si vous n’avez pas encore payé 4 cotisations trimestrielles, cette mesure s’applique également à vous.
    Par ailleurs, vous devez payer vos cotisations sociales en Belgique. Il est autorisé de cumuler cette indemnité avec un autre revenu de remplacement. Attention : la somme de cette indemnité et de votre revenu de remplacement ne peut être supérieure à 1.614,10€. Si cette limite est dépassée, le montant de l’indemnité sera réduit.

A combien s’élève la prime ?

  • L’indemnité mensuelle s’élève à 1.291,69 € sans famille à charge.
  • L’indemnité mensuelle s’élève à 1.614,10 € avec famille à charge.

Afin de déterminer votre situation familiale, une attestation sur l’honneur suffit. Une attestation de la mutualité n’est pas nécessaire.

Le droit passerelle peut vous être octroyé même si vous avez déjà bénéficié du nombre maximal de prestations mensuelles par le passé (12 ou 24 mois selon la situation). En outre, les périodes accordées dans le cadre de cette mesure temporaire ne sont pas prises en compte dans le nombre maximal d’octrois futurs.

Comment faire la demande ?

Le formulaire de demande doit être envoyé au secrétariat social auprès duquel vous êtes affilié. Cela peut se faire par la poste ou par e-mail. Il n’est pas nécessaire de demander une attestation de l’office national de l’emploi indiquant que vous ne pouvez pas prétendre aux allocations de chômage.

Vous trouverez également des infos concernant le droit passerelle, ainsi que le formulaire sur https://www.partena-professional.be/fr/knowledge-center/infoflashes/coronavirus-nouvelles-mesures-pour-le-droit-passerelle

Mon enfant peut-il faire un stage ou un camp pendant les vacances de Pâques ?

Non, tous les camps et stage sportifs, linguistiques, etc ont été annulés. En somme, toutes les activités destinées aux jeunes ont dû être annulées suite aux mesures du gouvernement belge et ce, pour l’entièreté des vacances de Pâques.

Pour les enfants fragilisés ou les enfants dont les parents exercent un métier crucial à l’heure actuelle, et qui n’ont donc pas la possibilité d’être accueillis pendant cette pause pascale, les écoles restent ouvertes afin d’assurer une garderie. Les administrations locales doivent prendre en charge l’accueil des enfants en collaborant avec les écoles de leur territoire et les partenaires locaux.

Je suis enceinte, quel est l’effet du coronavirus pour moi ou pour mon bébé ?

Vous traversez une période inoubliable de votre vie et voilà qu’un intrus nommé Corona vient bouleverser tout ça. Non seulement vous ne pouvez pas partager votre grossesse avec vos proches comme vous l’aviez imaginé, mais en plus vous vous posez des tas de questions inattendues.

Mon bébé et moi, sommes-nous plus sensibles au coronavirus ?

En tant que femme enceinte, votre immunité peut être affaiblie à certains moments de la grossesse, ce qui peut augmenter le risque d’infection. Mais sachez que si vous avez contracté une infection, vous n’êtes pas plus sensible à ses effets, qu’une autre femme. Contactez votre médecin si vous développez des symptômes grippaux, mais ne vous rendez pas aux urgences.

Si l’accouchement approche (contractions, perte du liquide amniotique) et que vous présentez des symptômes du coronavirus, prévenez votre gynécologue. Il existe des mesures spécifiques pour cette situation dans les hôpitaux.

Vous vous posez sans doute aussi des questions concernant la santé de votre bébé. Sachez qu’à ce jour, il n’existe pas de preuve scientifique quant au transfert du coronavirus vers votre bébé ou quant au risque de fausse couche ou d’accouchement prématuré. A ce jour, aucune trace du virus n’a été détectée dans le liquide amniotique, ce qui signifierait que le virus ne touche pas le bébé.

Comment se passent le suivi médical de la grossesse et l’accouchement ?

Les visites essentielles à certaines périodes de la grossesse seront maintenues, les autres annulées ou remplacées par un contact téléphonique. Vous serez très probablement contactée par votre médecin/gynécologue. Sachez que certains médecins acceptent la présence du partenaire, d’autres pas. Les décisions sont prises de sorte à garantir la sécurité de chacun.

Votre partenaire pourra être présent au moment de l’accouchement, tout en respectant les mesures mises en place par l’hôpital. Pour de plus amples informations, il faudra prendre contact avec votre hôpital.

Le saviez-vous ? Le confinement n'empêche pas la demande de votre prime de naissance.

Votre rendez-vous est annulé ou reporté et vous étiez sur le point de demander votre attestation de grossesse en vue d’une prime de naissance ? Pas de problème ! Demandez votre prime de naissance dès à présent grâce à notre outil en ligne, et renvoyez-nous votre attestation plus tard.

Qu’en est-il des visites lorsque bébé a pointé le bout de son nez ?

Vous n’aviez sans doute pas imaginé ce moment de cette façon-là, mais malheureusement seules les visites du partenaire seront autorisées à la maternité, tout en respectant les consignes de l’hôpital. N’hésitez pas à demander conseil auprès de votre gynécologue, il connait certainement les mesures précises de l’hôpital. Une chose est certaine, votre séjour à l’hôpital sera aussi court que possible, en accord avec le médecin.

N’ayez crainte, les grands-parents, parrain, marraine et la famille toute entière, auront tout de même des étoiles plein les yeux en découvrant votre bout ’chou via les appels vidéos et autres possibilités contemporaines.

La petite fête que vous aviez tant imaginée n’est que partie remise, et vous en profiterez d’autant plus que vous serez remise de l’accouchement.

Essayez de voir le bon côté des choses ! Vous aurez plus de temps pour vous reposer et apprendre à connaitre cette petite merveille qui viendra égayer votre quotidien et que vous attendiez depuis longtemps.

Un job d'étudiant pendant la crise du corona.

De nombreux étudiants ont un job d’étudiant permettant de gagner un peu d’argent ou de payer leur kot. L’horeca est un des secteurs privilégiés, ce qui signifie que de nombreux étudiants se retrouvent coincés pour l’instant.

D’autant que les étudiants à temps plein n’entrent pas dans les conditions pour bénéficier d’une indemnité du chômage et se retrouvent donc sans revenus. Que faire ?

N’hésitez pas à contacter le service social de votre établissement scolaire en cas de problèmes financiers. Ensemble, vous pouvez trouver une solution.

Mais est-ce encore possible de trouver un job d’étudiant en cette période ? Clairement oui. De nombreuses enseignes de grande distribution cherchent des étudiants pour remplir les rayons ou pour remplacer le personnel absent.

Une activité saisonnière dans une ferme est également envisageable. Vous profitez du grand air et vous vous rendez utile.

Certaines sociétés proposent des jobs d’étudiants à distance. Vous trouverez certainement quelque chose qui vous plait.

Avez-vous déjà pensé aux parents qui cherchent de l’aide pour leurs enfants ? Des cours particuliers peuvent se donner à distance, pensez-y.

Vous vous demandez si vous avez toujours droit aux allocations familiales ? Cliquez ici.

Parentia souhaite beaucoup de courage aux étudiants, que ce soit dans leur quête d’un nouveau job d’étudiant ou dans la gestion du blocus qui approche à grands pas.

Je suis indépendant, que faire si je dois fermer mon entreprise suite à la crise du corona.

Vous êtes indépendant, vous avez une entreprise et vous devez la fermer suite à la crise du corona ? Votre première question concernait probablement vos revenus.

En tant qu’entreprise, vous pouvez bénéficier d’une prime forfaitaire et les indépendants peuvent faire appel au droit passerelle.

Pour les entreprises et les indépendants ayant une entreprise physique situés en Région Wallonne, qui ont dû cesser leur activité suite aux mesures du gouvernement, la Région Wallonne prévoit une prime forfaitaire permettant de compenser partiellement la perte de revenus.

Qui peut en bénéficier ?

Voici les conditions :

  • Petites et très petites entreprises de la Région Wallonne comme décrites dans la loi :
    • Moins de 50 travailleurs (petite entreprise) ou moins de 10 travailleurs (très petite entreprise).
    • Avoir un chiffre d'affaires annuel qui n'excède pas 10 millions € (petite entreprise) ou moins de 2 millions € (très petite entreprise).
    • Les personnes physiques exerçant une activité professionnelle à titre principal ou complémentaire et qui payent des cotisations à l'Institut national d'assurances sociales pour travailleurs indépendants (INASTI).
  • Avoir été en activité avant le 12 mars 2020.
  • Avoir payé des cotisations sociales en 2018. Pour les starters et les entreprises créées après 2018, démontrer un paiement de cotisations au 4e trimestre 2019 ou avoir des revenus justifiant le paiement de cotisations sociales (examen individuel des dossiers).
  • Être actif dans un des secteurs définis (codes NACE) comme concernés parce qu'ayant dû fermer.
  • Avoir son siège d'exploitation en Wallonie (données reprises à la Banque-carrefour des Entreprises)

La prime sera attribuée une fois par numéro d’entreprise.

A combien s’élève cette prime ?

La prime unique s’élève à 5.000 €, exonérée fiscalement.

Comment faire la demande ?

La demande doit être introduite sur la plateforme www.indemnitecovid.wallonie.be endéans les 60 jours après la décision de fermeture de leur activité, donc jusqu’au 21 juin 2020. Lors de l'introduction de la demande, il faudra encoder le numéro d’entreprise BCE et s’identifier via la carte d'identité ou l'application Itsme.
La demande sera examinée et validée, suite à quoi une prime sera attribuée et versée de préférence sur le compte utilisé lors de vos déclarations TVA.
Les premiers paiements effectifs auront lieu au mois d’avril.

En tant qu’indépendant, cette prime peut être combinée avec le droit passerelle.

Restez chez vous ! Les règles du gouvernement s’appliquent également aux étudiants. Vous avez dû choisir un domicile pour la durée du confinement et vous devez y rester. Il n’est donc pas possible d’alterner entre vos parents et votre kot.     

J’ai choisi mon kot, mes parents peuvent-ils m’apporter et récupérer des affaires ?

Non, c’est interdit. Vous apportez des vêtements ou des livres n’est pas considéré comme un déplacement essentiel pour vos parents. Lorsque vous avez décidé de rester dans votre kot, vous auriez dû anticiper vos besoins et faire en sorte d’avoir suffisamment de vêtements, d’avoir votre matériel scolaire et vos livres.

Une astuce ? Les lavoirs automatiques, ainsi que les applications permettant de scanner facilement les pages d’un livre par exemple peuvent peut-être vous aider.

J’ai choisi de rester chez mes parents, dans quelles circonstances puis-je retourner dans mon kot ?

La règle est simple, il doit s’agir d’un déplacement essentiel. Vous pouvez donc retourner dans votre kot pour récupérer votre propre matériel. Si vous êtes contrôlé, vous devez pouvoir le prouver.

Si votre contrat de location prend fin, vous pouvez vous rendre dans votre kot pour déménager vos affaires. Mais attention, maintenez les distances sociales de 1,5 mètre.

Co-parenté et coronavirus : les enfants peuvent-ils encore se déplacer d’un parent à l’autre ?

De nombreux parents se demandent si les enfants peuvent encore se déplacer d’un parent à l’autre en cas de garde partagée. C’est tout à fait autorisé. Les contacts dans le cadre familial proche ne sont pas interdits. Les enfants de parents séparés ont deux familles, et il est important qu’ils gardent le contact et que la co-parenté soit maintenue.

Les arrangements ou décisions pris par jugement restent valables, même en période de corona.

Il va de soi qu’il est important de respecter les mesures sanitaires dans le cadre du coronavirus. Ne trainez pas lors de votre déplacement et évitez les contacts trop rapprochés.

Que se passe-il si un membre du ménage est malade ?
Dans cette situation, il est judicieux d’arrêter temporairement les déplacements. Evaluez ensemble s’il est souhaitable que votre enfant passe plus de temps que prévu dans un même ménage. N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin par téléphone.

Votre enfant reste plus longtemps que prévu chez un des parents? Etablissez des règles claires, par exemple : les modalités du contact virtuel, le partage des frais en cette période, la possibilité de prévoir quelque chose en plus avec le parent absent une fois la situation rétablie.

Vous avez des enfants en âge scolaire? Prévoyez le suivi du travail pédagogique, sans pour autant imposer vos règles. Laissez aux familles la possibilité de garder leur propre rythme, tout en prévoyant un moment destiné au suivi scolaire.

La co-parenté en cette période de confinement est un réel défi pour les parents. Veillez à ne pas compliquer les choses pour vos enfants en rajoutant des conflits supplémentaires.

Vais-je perdre mes allocations familiales si je garde mes enfants à la maison malgré le déconfinement ?

Mon enfant est mineur

Rassurez-vous, si malgré la réouverture des écoles, vous souhaitez garder votre prunelle à la maison, cela n’aura pas d’incidence sur vos allocations familiales si votre enfant est mineur d’âge.

Les allocations familiales vous sont dues sans condition jusqu’au 31 août de l’année civile du 18ème anniversaire.

Toutefois, même si vos allocations sont garanties, les absences de votre enfant pourraient être injustifiées du point de vue de l’école. N’hésitez pas à contacter l’établissement scolaire pour de plus amples informations.

Parentia n’hésitera pas à vous informer lorsque le gouvernement aura tranché quant à la prise en compte des absences injustifiées en cette période de déconfinement. 

Votre enfant est scolarisé dans l’enseignement néerlandophone ?

Parentia n’hésitera pas à vous informer lorsque le gouvernement aura tranché quant aux conséquences des absences injustifiées en cette période de déconfinement.

Selon les informations dont nous disposons actuellement, les absences seront enregistrées par l’enseignement Néerlandophone. En outre, les parents qui préfèrent garder leur enfant à la maison seront contactés, afin de connaitre leurs motivations et de trouver une solution.

Mon enfant est majeur

Il est né après le 31 décembre 2000

Votre enfant continuera à bénéficier des allocations familiales jusqu’au mois de ses 21 ans, même si l’école considère ses absences comme injustifiées.

N’hésitez pas à contacter l’établissement scolaire pour de plus amples informations.

Il est né avant le 1er janvier 2001

Si votre enfant suit des études secondaires et ne se rend pas à l’école, son absence pourrait être considérée comme injustifiée et pourrait se traduire par une perte des allocations familiales.

N’hésitez pas à contacter l’établissement scolaire pour de plus amples informations.

Votre enfant est scolarisé dans l’enseignement néerlandophone ?

Selon les informations dont nous disposons actuellement, les absences seront enregistrées par l’enseignement Néerlandophone. En outre, les parents qui préfèrent garder leur enfant à la maison seront contactés, afin de connaitre leurs motivations et de trouver une solution. 

Si votre enfant suit les cours dans l’enseignement supérieur, les allocations familiales vous seront dues tant que l’établissement scolaire ne considère pas que l’étudiant a mis un terme à son année académique.

Mon enfant a plus de 21 ans

Si votre enfant suit les cours dans l’enseignement supérieur et n’a pas atteint la limite d’âge de 25 ans, les allocations familiales vous seront dues tant que l’établissement scolaire ne considère pas que l’étudiant a mis un terme à son année académique.

Toutefois le gouvernement étudie un assouplissement de la réglementation ; Parentia vous informera quand la décision sera officielle.

Vais-je perdre mon congé prénatal à cause du chômage pour force majeure ?

De manière générale, vous bénéficiez de 15 semaines de congé de maternité : 6 semaines de congé prénatal (dont 1 obligatoire avant la naissance et 5 postposables après la naissance) et de 9 semaines de congé postnatal.

Concernant le chômage, le chômage temporaire pour raison économique par exemple est considéré comme du travail. Cela n’est pas le cas pour le chômage pour cas de force majeure (comme le corona).

Si vous êtes au chômage pour force majeure pendant les 6 semaines précédant la naissance, ces jours de chômage seront considérés comme étant du congé prénatal. Concrètement, cela signifie que vos jours de chômage pour force majeure seront décomptés de votre congé prénatal et que vous ne pourrez pas reporter la totalité des 6 semaines de congé prénatal vers votre congé postnatal.

De nombreux organismes plaident la cause des futurs parents et souhaitent que le chômage pour force majeure soit considéré comme le chômage économique.

Bonne nouvelle! Un projet de loi est en cours d’approbation afin que les femmes enceintes aient droit à 15 semaines de congé de maternité, même en cas de maladie ou de chômage avant l’accouchement.
En cas d’accord politique, cette mesure pourrait prendre effet rétroactivement à partir du 1er mars.

Parentia ne manquera pas de vous tenir au courant de l’évolution !

Qu’est-ce que le congé parental corona ?

De nombreux parents qui travaillent à la maison en présence de leurs enfants s’arrachent les cheveux. Même en ayant établi un plan strict et des accords avec les enfants, il se peut que vous soyez submergés par les événements.

Le gouvernement fédéral a élaboré une proposition afin d’instaurer un congé parental tout à fait particulier : le congé parental corona. La proposition a entre-temps été approuvée par le kern et est apparue au Moniteur belge depuis le 14 mai 2020.

Qui peut en bénéficier ?

Tous les parents (adoptifs) qui ont un contrat de travail d’au moins un mois avec leur employeur (dans le secteur privé, secteur public communal ou provincial ou un service qui en dépend) et qui ont un enfant de moins de 12 ans, ou de 21 ans si l’enfant souffre d’un handicap, peuvent bénéficier de cette réglementation. Il n’y a aucune limite d’âge pour les enfants ou adultes avec un handicap qui bénéficient d’un service ou traitement intramural ou extramural et qui sont pris en charge par leurs parents. Si vous travaillez pour un service public fédéral, régional, communautaire, dans l’enseignement ou auprès d’une entreprise publique autonome, cette condition d’ancienneté n’est pas applicable. Dans ce cas, vous pouvez obtenir le congé parental corona dès que vous êtes en activité de service.

Qu’en est-il si je suis indépendant ? Les indépendants peuvent également faire une demande de congé parental corona. Cliquez ici pour plus d'informations.

Les parents d’accueil peuvent également bénéficier de cette nouvelle réglementation pour les enfants en famille d’accueil, en tenant compte de la limite d’âge. Les parents d’accueil ne peuvent pas faire une demande de congé parental.

Il n’est pas possible d’obtenir, en même temps, 2 congés parentaux corona pour 2 enfants différents. Par contre deux parents (adoptifs, d’accueil,…), ainsi qu’une co-maman, peuvent demander un congé parental corona auprès de leur employeur respectif pour le même enfant.

Pendant quelle période ?

Vous pouvez prendre un congé parental corona d’1/5 temps ou à mi-temps du 1er mai 2020 jusqu’au 31 août 2020 inclus selon votre régime de travail. Si vous travaillez à temps plein, vous êtes en droit de demander un congé parental corona d’1/5 temps ou à mi-temps. Si vous avez au moins un 3/4 temps, vous pouvez uniquement prendre un congé parental corona à mi-temps.
Cette période est prolongée jusqu’au 30 septembre 2020.

Votre employeur doit cela dit toujours vous donner son accord. Toujours avec son accord, il vous est possible de convertir votre congé parental en cours en congé parental corona. Vous pouvez le faire rétroactivement jusqu’au 1er mai. Vous pouvez aussi suspendre temporairement votre congé parental et prendre un congé parental corona.
Modification important à partir du 1er juillet 2020 :
Les parents isolés (habitant uniquement avec un ou plusieurs enfants à charge) et les parents d’enfants handicapés pourront prendre le congé parental corona sous la forme d’une suspension complète en plus des réductions à ½ temps et d’1/5 temps.

.Si vous avez un congé parental d’1/10 temps, il vous est également possible de le suspendre et de l’échanger pour un congé parental corona avec une réduction d’1/5 temps ou à mi-temps de votre régime de travail.

En accord avec votre employeur il est possible de suspendre votre crédit-temps, l’interruption de carrière ordinaire ou le congé thématique en cours pour obtenir un congé parental corona à la place. Une fois le congé parental corona terminé, le crédit-temps, l’interruption de carrière ordinaire ou le congé thématique se poursuit sans formalités jusqu’à la date de fin initialement demandée si la période initiale n’est pas encore terminée.

La période de congé parental corona n’est pas déduite du crédit du congé parental ordinaire, de la durée maximale du crédit-temps, de l’interruption de carrière ordinaire ou du congé thématique dont vous bénéficiez. En conséquence le solde pourra être obtenu par la suite.

Comment et où le demander ?

Vous pouvez demander votre congé parental corona à partir du 1er mai 2020 et ce en un coup jusqu’à la fin de cette mesure. Si vous le souhaitez, vous pouvez faire une demande afin d’étaler votre congé sur plusieurs semaines ou mois. Libre à vous de choisir si vous prenez ce congé à la suite ou non. Une fois de plus, l’accord de votre employeur est obligatoire.
Il n’est pas encore possible d’introduire de demande auprès de l’ONEM pour la période du 1er juillet au 30 septembre 2020 et ce, jusqu’à nouvel ordre. Nous vous tiendrons au courant !

Le congé parental corona peut être pris rapidement et de manière flexible. Il faut en faire la demande à votre employeur au moins 3 jours à l’avance. Vous pouvez le faire par email avec accusé de réception de votre employeur, soit par un courrier recommandé ou en remettant à votre employeur un écrit avec une copie à signer pour accusé de réception. Si votre employeur l’autorise, il est également possible d’en faire la demande à court terme.

.L’employeur doit vous répondre au plus tard dans un délai de 3 jours ouvrables suivant votre avertissement écrit et, en tous cas, avant la prise en cours du congé parental corona demandé.

Par la suite, vous devrez introduire votre demande auprès de l’ONEM, de préférence par voie électronique. Si vous prenez plusieurs périodes une demande doit être introduite auprès de l’ONEM pour chaque période. Cliquez ici afin de trouver tous les formulaires de demande de congé parental corona.

Quel est le montant net que vous percevrez ?

Ci-dessous vous trouverez les montants nets auxquels vous aurez droit en prenant un congé parental corona. Les montants mentionnés pour le congé parental corona à mi-temps sont calculés sur base d’un temps-plein. Ces montants doivent être adaptés au prorata pour un temps partiel.

 

 

Congé parental

Mi-temps

Congé parental

1/5

Parents cohabitants avec enfants

Moins de 50 ans

 

A partir de 50 ans

440,96€

 

594,48€

149,60€

 

224,40€

Parents célibataires avec enfants

 

Secteur privé

 

Secteur public

 

 

724,94€

 

440,96€

50+ : 594,48€

 

 

€ 289,98

 

201,18€

50+ : 224,40€

Modification à partir du 1er juillet 2020 :

Le montant de l’allocation d’interruption pour les parents isolés et pour les parents d’enfants handicapés a augmenté de 50% par rapport à l’allocation pour un congé parental ordinaire. Le montant de cette allocation d’interruption majorée sera plafonné, afin de s’assurer que l’allocation d’interruption ne dépasse pas le salaire brut perdu.

Ai-je droit au congé parental corona en tant qu'indépendant ?

Si vous êtes indépendant, vous avez la possibilité de rouvrir votre magasin ou votre entreprise. L’école a également repris, mais pas tous les élèves se rendent à l’école. Vous vous demandez sûrement : Comment vais-je faire en tant qu’indépendant pour concilier mon travail et la garde de mes enfants, sans oublier le travail scolaire ? Le gouvernement fédéral a décidé de venir en aide aux entrepreneurs grâce à une allocation parentale temporaire. Une nouvelle règlementation qui n’est pas sans rappeler le congé parental corona pour les employés.

Qui peut en bénéficier ?

Vous reprenez ou poursuivez votre activité indépendante et décidez de réduire vos heures de travail pour pouvoir vous occuper de vos enfants ? Dans ce cas, vous pouvez bénéficier de cette allocation.

Tous les parents (adoptifs) et parents d’accueil qui ont au moins un enfant de moins de 12 ans, ou de 21 ans si l’enfant souffre d’un handicap, peuvent bénéficier de cette règlementation. Aucune limite d’âge n’est appliquée aux enfants ou adultes qui souffrent d’un handicap et qui bénéficient d’un service ou traitement intramural ou extramural reconnu, à condition qu’ils soient sous la responsabilité de leurs parents.

Cette réglementation concerne les indépendants suivants :

  • les indépendants à titre principal ;
  • les primo-starters ;
  • les conjoints aidants assujettis au maxi-statut ;
  • les indépendants complémentaires, les étudiants-indépendants et les indépendants qui ont atteint l’âge légal de la pension, à condition que le montant de leurs cotisations légales provisoires soit égal aux cotisations d’un indépendant à titre principal.

Et qu’en est-il si je suis employé ? Les employés ont droit au congé parental corona. Cliquez ici pour plus d’informations.

Pendant quelle période ?

Vous pouvez demander votre allocation familiale corona du 1ier mai 2020 jusqu’au 30 septembre 2020 inclus.

Si les deux parents sont indépendants, vous êtes tous deux éligibles à cette allocation parentale temporaire.

Comment et où en faire la demande ?

Vous pouvez faire la demande pour votre congé parental temporaire dès à présent et ce jusqu’au 30 septembre 2020 au plus tard.

Vous envoyez votre demande en ligne via la caisse d’assurances sociales à laquelle vous êtes affilié(e). Si vous êtes affilié(e) à la caisse d’assurances sociales de Partena, vous trouverez le formulaire de demande ici, qu’il vous suffira d’envoyer à la caisse d’assurances sociales Partena.

Attention : Il n’est pas possible de combiner cette allocation avec d’autres revenus de remplacement, comme un droit passerelle, indemnité de maternité, l’allocation de paternité ou de naissance,…

Vous pouvez cela dit combiner cette allocation avec votre pension, l’allocation de chômage temporaire ou le congé parental appliqué aux employés.

Combien allez-vous percevoir ?

C’est avec plaisir que nous vous communiquons le montant de l’allocation parentale temporaire que vous allez percevoir.

Attention : aucune allocation ne vous sera versée, si vous décidez d’arrêter votre activité professionnelle pendant moins d’un mois.

 

 

Suspension d’activité professionnelle pendant un mois complet

Parents cohabitants avec enfants

532,24€

Parents célibataires avec enfants

875,00€