Puis-je continuer à travailler jusqu’au terme de ma grossesse ?

L’une est impatiente de se préparer en toute sérénité à la maternité, l’autre préfère travailler le plus longtemps possible, avant de tout placer sous le signe de bébé. Mais est-il possible et autorisé de travailler jusqu’au terme de sa grossesse ? On vous informe !

Puis-je continuer de travailler jusqu’au terme de ma grossesse ?

Le congé prénatal : obligatoire ? 

Le congé prénatal désigne le congé de maternité que vous prenez avant d’accoucher. Si vous êtes salariée, vous avez droit à six semaines de repos prénatal (huit en cas de naissances multiples), dont une semaine obligatoire à prendre juste avant la date présumée de l’accouchement. Votre employeur ne peut pas vous refuser cette semaine. Les travailleuses indépendantes n’ont droit qu’à trois semaines consécutives de repos prénatal, congé qui est également constitué d’une semaine obligatoire. Vous pourrez prolonger votre congé postnatal (ou repos d’accouchement) des jours de congé prénatal que vous n’avez pas pris. Libre à vous de recourir ou non à cette possibilité. 

Attention : au moins sept semaines avant l’accouchement, remettez à votre employeur un certificat médical du gynécologue où figure la date présumée de l’accouchement. Les futurs parents pourront télécharger ici une check-list administrative pratique, qui reprend toutes les démarches à effectuer. 

Et si j’accouche avant ou après la date prévue ? 

Bien sûr, vous ne maîtrisez pas la date à laquelle votre bébé décidera de pointer le bout du nez. Il est tout à fait possible que vous accouchiez plus tôt ou plus tard que prévu. Mais qu’en est-il alors de votre congé prénatal ? Si votre bébé naît après la date présumée, vous serez obligée de prolonger le congé prénatal jusqu’à la date de l’accouchement. Si vous accouchez avant le début de la semaine obligatoire ou pendant celle-ci, ces jours de congé seront malheureusement perdus

Que faire si je n’arrive pas à travailler avant l’accouchement ? 

Les salariées et chômeuses qui sont en incapacité de travail durant les six semaines qui précèdent l’accouchement (huit en cas de naissances multiples) ont droit à une semaine de congé supplémentaire. Mais attention, cette semaine doit obligatoirement suivre le congé postnatal. Faites une demande à votre mutualité pour bénéficier de cette semaine complémentaire. 

Maman dans un métier à risque : un congé prénatal prolongé 

Si vous exercez une profession à risque et votre employeur n’est pas en mesure de modifier temporairement votre fonction ou vos conditions de travail, vous serez obligée d’arrêter le travail plus tôt. Un conseiller en prévention ou médecin du travail devra alors évaluer le risque et déterminer la date de début de votre congé obligatoire. Les travailleuses du secteur de la santé, les puéricultrices et les hôtesses de l’air, par exemple, commencent souvent leur repos prénatal plus tôt. 

Envie de connaître les modalités du congé postnatal ou repos d’accouchement ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le congé de maternité ici !