Ai-je droit à des allocations si je suis enceinte et au chômage ?

Vous êtes actuellement au chômage et attendez un enfant ? Il est alors normal que vous vous fassiez du souci quant aux coûts de la maternité, ou que vous vous demandiez si vous avez droit à un congé de maternité. Nous avons rassemblé pour vous toutes les informations utiles dans cet article, de manière à ce que votre grossesse se déroule dans le plus grand calme même si vous êtes temporairement sans emploi. 

Ai-je droit à des indemnités si je suis enceinte et au chômage ?

Au chômage ? Vous avez aussi droit à un congé de maternité 

Les femmes enceintes et sans emploi ont elles aussi droit à un congé de maternitéInformez simplement l’ONEM de votre grossesse pour que les autorités compétentes tiennent compte de cette situation. 

Sachez que vous pouvez prendre un total de cinq semaines de congé avant votre accouchement, plus une semaine de congé obligatoire avant la naissance de votre enfant. Une fois votre bébé né, vous devrez ensuite prendre neuf semaines de congé obligatoires. Vous n’avez pas pris les cinq semaines de congé facultatives avant votre accouchement ? Vous pouvez dans ce cas les reporter après la naissance de votre bébé. 

Les mesures actuelles liées à la crise du coronavirus ont cependant une incidence sur ces règles. Certaines femmes enceintes se voient en effet contraintes de rester aujourd’hui à la maison pour cause de chômage temporaire pour force majeure, une forme de chômage qui n’est pas assimilée à une période de travail. Résultat ? Les femmes devant accoucher dans les prochaines semaines doivent obligatoirement prendre une partie de leurs semaines de congé prénatal. Des semaines qu’elles ne pourront pas récupérer après leur accouchement ! Les autorités compétentes analysent actuellement si ce chômage temporaire lié au coronavirus pourrait être assimilé à une période de travail, de manière à ce que ces femmes enceintes puissent récupérer les semaines de congé facultatives « perdues » après la naissance de leur enfant. 

Vous êtes confrontée à une grossesse multiple ? Vous pouvez alors prendre huit semaines de congé facultatives avant votre accouchement, plus une semaine de congé obligatoire. Vous pouvez ensuite demander deux semaines de congé postnatal supplémentaires si nécessaire. 

Le montant de vos indemnités 

Les premiers trente jours de votre congé de maternité, vous recevrez des indemnités de base égales à l’allocation de chômage que vous auriez dû recevoir en temps normal (soit 60 % de votre dernier salaire brut plafonné), majorées d’une somme égale à 19,5 % de votre salaire plafonné. Attention : ces indemnités ne sont pas imposées au moment de leur versement. Le montant de ces impôts vous sera compté ultérieurement via votre fiche d’impôts. 

À partir du 31e jour de votre congé de maternité, vous recevrez toujours vos indemnités de base, mais seulement 15 % de votre salaire brut plafonné en guise de majoration. 

Attention : le montant de vos indemnités de base ne peut jamais dépasser le montant de l’allocation de chômage que vous auriez reçue en temps normal, si vous n’étiez pas en congé de maternité. 

Comment demander son congé de maternité ? 

Envoyez à votre caisse d’assurance maladie (mutualité) une attestation médicale indiquant la date prévue de votre accouchement. Indiquez-y également la date à laquelle vous souhaitez entamer votre congé de maternité. Attention : si vous êtes confrontée à une grossesse multiple, inscrivez-le également sur l’attestation. 

Une fois votre congé de maternité terminé, veillez à informer votre mutualité par écrit et dans les huit jours ouvrables de la reprise de votre période de chômage.  

Demandez votre prime de naissance sans attendre 

Saviez-vous que vous pouvez compter sur un soutien financier avant même la naissance de votre bébé ? Toutes les futures mamans belges ont en effet droit à une prime de naissance dès le deuxième mois qui précède leur accouchement. Demandez ici votre prime de naissance