Allaitement et alimentation : quels aliments éviter et privilégier ?

Vous avez décidé d’allaiter ? Profitez du lien spécial que vous tissez avec votre bébé ! Mais n’oubliez pas d’adopter vous-même un régime sain et équilibré pendant l’allaitement. Heureusement, les aliments interdits sont rares. Veillez toutefois à bien apporter tous les nutriments nécessaires à votre organisme. Vous êtes enceinte ? Découvrez nos conseils pour une alimentation variée et équilibrée pendant la grossesse

Allaitement et alimentation : quels aliments éviter et privilégier ?

Que manger pendant l’allaitement ?

Bien manger pendant l’allaitement est avant tout une question de bon sens. Le plus important, c’est d’adopter un régime varié : mangez des fruits, des légumes et des céréales complètes. Les mamans végétariennes jetteront aussi leur dévolu sur les légumineuses (légumes secs), les laitages et les œufs. Veillez par ailleurs à boire suffisamment. L’alcool est autorisé, mais à très faibles doses. Toute forme d’excès est à bannir. 

Effet sur la digestion de bébé 

Il existe de nombreux mythes sur les aliments et leurs effets soi-disant néfastes sur la digestion des nourrissons. On vous a peut-être dit que les coliques de votre petit sont dues à votre alimentation. Cette thèse n’est pourtant étayée par aucune preuve scientifique. Vous vous abstenez de manger certains produits par mesure de précaution ? Sachez que, d’après les experts, les bébés supportent parfaitement le régime alimentaire de la mère, comme c’était le cas durant la grossesse. Notre conseil : essayez tous les aliments avec modération et vérifiez si votre enfant réagit plus fort à certains d’entre eux. 

Alimentation quotidienne 

Veillez à intégrer autant que possible les aliments suivants dans vos menus quotidiens : 

  • une bonne dose de légumes ; 

  • au moins deux fruits (n’hésitez pas à varier) ; 

  • des légumineuses ; 

  • des pommes de terre et du pain ; 

  • des noix à grignoter (une poignée par jour) ; 

  • des sources variées de protéines (poisson, légumineuses, viande, œufs et protéines végétales) ; 

  • des produits laitiers demi-écrémés pour assurer vos apports en calcium et phosphore ; 

  • un litre et demi d’eau – ce volume comprend votre consommation de lait. 

Profitez également des bienfaits des tisanes. Le fenugrec, le shatavari et le chardonmarie sont des plantes qui semblent stimuler la production de lait. Mais attention à l’utilisation médicinale des plantes, car elles peuvent aussi freiner la lactation. C’est le cas de la sauge, par exemple. 

Produits à limiter ou à éviter totalement 

Limitez ou évitez les aliments suivants durant l’allaitement : 

  • Poisson : 

    • Limitez votre consommation de poisson à une ou deux fois par semaine, en privilégiant les labels qualité. Comme le poisson peut contenir du mercure, mieux vaut éviter le poisson pêché dans des eaux polluées (p. ex. l’anguille d’eau douce) et les prédateurs (requin, espadon, marlin). 

    • Attention au thon frais, dont la chair accumule de fortes doses de substances toxiques. Le thon en conserve en contient moins, mais il est souvent trop salé. 
       

  • Café, thé, coca et lait chocolaté : les excès de caféine, de théine et de théobromine peuvent irriter bébé et perturber son sommeil. 

  • Les boissons énergisantes sont déconseillées aux mamans par le Conseil supérieur de la santé. 

  • L’alcool est ingéré par le bébé via le lait maternel et a des conséquences néfastes sur sa santé et son développement. Une consommation régulière risque d’entraîner un retard psychomoteur chez votre enfant et une diminution de votre propre production de lait. Les bières brunes sont également déconseillées. 

  • Fumer, c’est faire fumer bébé ! La nicotine et les autres substances toxiques sont transmises à l’enfant par l’air et le lait maternel. La consommation de tabac a, en outre, un impact négatif sur la lactation. Évitez également les fumeurs dans votre entourage. 

  • Si vous prenez des médicaments, demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien. 

Faire régime pendant l’allaitement

Vous venez d’accoucher ? Dans ce cas, il vous tarde peut-être de retrouver votre silhouette d’avant la grossesse. Mais attention à ne pas maigrir trop vite ! Une perte de poids progressive, en diminuant peu à peu l’apport en calories, ne nuira ni à la quantité ni à la qualité du lait maternel. Les régimes drastiques, en revanche, favorisent la pénétration d’importantes quantités de toxines (comme les dioxines) dans votre lait. De plus, cette forte restriction calorique perturbera aussi votre bébé, qui risque de ne pas prendre assez de poids. 

Vous êtes en pleine préparation à l’accouchement ? Nous vous aidons volontiers avec vos démarches administratives ! N’oubliez pas de demander votre startbedrag

Sources :

  • Allobebe.fr
  • Passeport Santé
  • Infor-allaitement.be
  • Medela.be
  • ONE