Rencontre avec l'UNICEF, partenaire engagé dans le développement des enfants

Dans le cadre de la journée internationale des droits de l’enfant le 20 novembre 2019, nous avons rencontré Philippe Henon, porte-parole et Nele Van den Cruyce, Head of Influence de l’UNICEF Belgique. C’est avec énormément d’enthousiasme que ces deux passionnés ont répondu à nos questions. Levons le voile sur cet interview.

porte parole

Comment fonctionne UNICEF en Belgique ?

L’UNICEF, Fonds des Nations Unies pour l'Enfance, se bat au quotidien pour la protection des droits de chaque enfant partout dans le monde. Notre fonctionnement est basé sur la convention internationale relative aux droits de l’enfant, signée le 20 novembre 1989 par 196 pays. Il s’agit du traité relatif aux droits de la personne le plus largement ratifié de toute l’histoire. Seuls les Etats-Unis ne l’ont à ce jour pas encore ratifié. Ce traité reprend 54 articles, dont le 45ème donne à l’UNICEF la tâche de veiller à la bonne mise en pratique et au respect de la convention au quotidien.
Unicef Belgique plus particulièrement est une fondation belge d’utilité publique qui soutient activement Unicef International grâce à des récoltes de fonds et à des activités de plaidoyer en faveur des droits de l’enfant.

20 novembre 2019, Journée Internationale des droits de l’enfant et 30ème anniversaire de la signature de la convention. Qu’est-ce qui est prévu cette année ?

Pour cette année anniversaire nous avons prévu diverses activités. 3 dates sont à retenir :

  • Le 17 novembre 2019 nous avons prévu une grande journée à Plopsaland pour 2000 enfants vulnérables. Tous ces enfants ont participé à l'un de nos projets. Nous souhaitons que ces enfants passent une journée sans soucis. 
  • Le 20 novembre 2019 débutera notre campagne médiatique sur le thème du «droit à la  participation » et ce jusque fin décembre. "Chaque enfant a le droit de faire entendre sa voix" est le thème de la campagne.
  • Le 23 novembre 2019 nous souhaitons mettre à l’honneur nos donateurs et bénévoles. Grâce à une journée Portes Ouvertes au sein-même de nos locaux, nous voulons leur faire part des projets auxquels ils ont généreusement contribué et de nos projets d’avenir.

Que représente l’UNICEF pour la Belgique ?

unicef

Il est vrai que l’UNICEF n’est pas actif sur le terrain dans les pays industrialisés. Dans nos contrées, l’UNICEF contribue à la recherche, la collecte de données, la récolte de fonds et à la sensibilisation du gouvernement. Nous estimons qu’il existe suffisamment d'organismes en Belgique pouvant prendre en charge une aide alimentaire, une aide dans le cadre de la vaccination,… Et heureusement d’ailleurs!

Un de nos gros projets mené en Belgique est le projet « What Do You Think ? ». Il s’agit d’une enquête auprès des enfants et des jeunes les plus défavorisés. Nous souhaitons leur donner la parole, afin de nous faire part de leur vécu. Lors de notre dernière édition, nous avons laissé la parole à 150 enfants migrants et réfugiés. Ils se sont exprimés librement sur leur vécu et sur leurs droits en Belgique, dans leur pays d’origine et sur la route. Ceci nous permet de constater qu’il y a encore beaucoup de travail, mais qu’il y a aussi quelques acquis ! L’éducation reste un souci. Après avoir été accueilli pendant 1 an dans des classes spéciales, les enfants sont renvoyés vers le trajet scolaire classique, mais les enfants ne sont pas prêts, ils ont un retard énorme à rattraper.
D’un autre côté, les garder dans des classes spécifiques est néfaste pour leur intégration au sein de la société. De nombreux défis nous attendent encore.

L'UNICEF s'investit dans l'éducation et soutient les écoles. Pourquoi?

Les enfants doivent apprendre quels sont leurs droits, ce qui est acceptable, ce qui ne l’est pas. C’est pour cela que l’UNICEF s’investit dans l’éducation des enfants de façon participative et positive. Ils apprennent les droits de l’enfant et les concrétisent dans leur propre quotidien, ainsi que celui des autres. Nous les incitons à être des citoyens à part entière. Pour l’instant l’UNICEF participe à un projet pilote dans 4 écoles, 2 écoles primaires et 2 hautes écoles. Le but est de clarifier les droits de l’enfant, mais pas uniquement pour les enfants. Il est important que la voix des enfants soit entendue par l’école, les instituteurs ou professeurs, mais également par leurs parents.

Hormis ce projet au sein des écoles pilotes, l’UNICEF Belgique met de nombreuses choses à disposition des écoles : des fiches informatives, des livrets éducatifs, des jeux… Le droit à l’éducation, à l’eau saine et la nourriture, au temps libre, les enfants soldats sont des thèmes de prédilection, parmi tant d’autres.

Au fil du temps, beaucoup de choses ont évolué comme par exemple l’existence des réseaux sociaux. Est-ce que l’UNICEF se focalise également sur les droits de l’enfant sur l’internet, sur les réseaux sociaux ?

Tout à fait, de nombreuses choses ont évolué en 30 ans. Grâce au bureau de recherche de l’UNICEF (le centre Innoncenti à Florence), nous récoltons des données. Pour nous, « mesurer, c’est savoir » et cela nous permet d’adapter nos actions. Et en effet, la vulnérabilité des enfants sur les réseaux sociaux est grande. Il faut peser le pour et le contre de la connaissance et de l’activité sur les réseaux sociaux. Tout est une question d’équilibre.

internet

L’UNICEF a encore beaucoup de choses à faire, mais il ne faut pas oublier ce qui a déjà été accompli. Il y a 30 ans, 40.000 enfants perdaient la vie chaque jour, à ce jour ils sont encore 15.000. Actuellement 82% des enfants sont vaccinés correctement. Ce n’est pas encore parfait, mais notre travail paie et il est important de le soutenir.

unicef horizontal
En attente d’un heureux événement, les droits de l’enfant vous sensibilisent ou vous avez tout simplement envie de faire un geste pour des enfants moins chanceux que les vôtres ? N’hésitez pas à vous rendre sur www.unicef.be/naissance. Sachez que vous pourrez y créer votre liste de naissance au profit de l’UNICEF.

Source:

  • Unicef