À quel âge peut-on laisser son enfant seul à la maison ?

Vous vous demandez peut-être à quel âge un enfant peut rester seul chez lui. Hélas, il n’existe pas de réponse tranchée à cette question. Plusieurs facteurs entrent en compte : le degré de développement de l’enfant, ses réactions face aux imprévus, la présence de frères et/ou de sœurs, etc. La décision est donc laissée à l’appréciation des parents. Voici néanmoins quelques recommandations pour vous aider à y voir plus clair. 

À quel âge peut-on laisser son enfant seul à la maison ?

Seul à la maison : pas avant 7 ans 

Que dit la législation belge ? S’il est interdit de laisser un enfant de moins de douze ans sans surveillance dans une voiture, la loi ne fixe pas d’âge minimum pour rester seul à la maison. Mais attention : sachez que vous devez répondre des actes de vos enfants jusqu’à leurs dix-huit ans. Cela signifie que tout ce qu’ils font, même en votre absence, engage votre responsabilité. Certains experts estiment qu’un enfant peut rester seul à la maison à partir de dix ans, d’autres placent ce seuil plus bas ou plus haut. Quoi qu’il en soit, il est fortement déconseillé de laisser un enfant de moins de sept ans sans surveillance. 

Développement de l’enfant 

Quel est le degré de développement de votre enfant ? Dans quelle mesure a-t-il déjà acquis le sens des responsabilités et les gestes nécessaires ? Votre fille parvient-elle à composer le numéro d’urgence, votre fils sait-il quoi faire en cas d’incendie ? Avant de laisser votre enfant sans surveillance pour la première fois, il importe de tester ces connaissances. Pratiquez quelques situations imprévues, expliquez comment appeler les secours ou faites semblant d’être un inconnu qui sonne à la porte. Veillez à bien juger les capacités de votre enfant. Posez-vous les questions suivantes : est-ce que votre fils ou fille évalue bien les risques, s’effraie facilement, enfreint volontiers les règles ? Tous ces facteurs doivent être considérés. Conseil important : affichez les numéros des services de secours et votre propre numéro à un endroit bien visible. Ainsi, ils seront plus faciles à repérer en cas de panique. 

Proximité des autres 

Les voisins sont-ils chez eux durant votre absence ? Ou avez-vous des proches qui habitent dans le coin ? Avertissez-les afin qu’ils puissent ouvrir l’œil si besoin. Veillez à ce que vos enfants puissent toujours contacter un adulte. Restez vous-même joignable et n’éteignez pas votre portable pendant votre absence. 

Lui confier un frère ou une sœur ? 

Autre facteur important : la présence d’un frère ou une sœur plus jeune. Pour un enfant, il est plus difficile de porter une double responsabilité que de s’assumer tout seul. Douze ans, c’est un âge clé : à cet âge, la plupart des enfants développent un sens plus aigu des responsabilités. Mais cela ne signifie pas qu’ils sont déjà capables de s’occuper des autres membres de la fratrie. 

Ne rien brusquer 

Allongez progressivement la durée de vos absences. Essayez d’abord une demi-heure, puis une heure, deux heures… Ainsi, vous habituerez votre enfant à rester seul et vous limiterez le choc des absences plus longues. Vous trouverez d’autres conseils utiles pour les parents sur notre blog !