La kinésithérapie périnatale, à quoi ça sert ?

Pendant la grossesse, le corps d’une femme change énormément. Après tout, ces super-héroïnes se préparent physiquement à accueillir leur petit trésor. La kinésithérapie aide la future maman à accepter et épouser ses nouvelles formes. L'utilité de la kinésithérapie prénatale et postnatale ne sont plus à démontrer. Mais en quoi consiste la kinésithérapie périnatale et pourquoi elle-est si importante ? Parentia vous en dit plus.

La kinésithérapie périnatale, à quoi ça sert ?

La kiné périnatale : pour quoi faire ?

La kinésithérapie prénatale est utile pour traiter des maux spécifiques comme :

  • Les douleurs lombaires
  • Les douleurs ligamentaires
  • Les douleurs pelviennes
  • Les jambes lourdes

Mais ce n’est pas tout ! Ces séances sont également très utiles pour préparer l’accouchement des futures mamans. Elles y apprendront comment respirer au mieux pendant le travail ou pendant l’accouchement, comment entretenir leur tonus musculaire, plancher pelvien et périnée, ou comment se détendre au mieux pendant l’accouchement.

Elles permettent également de réduire les risques d’incontinence après la grossesse.

Bref, vous l’aurez compris, ces séances de kiné périnatale offrent une foule d’avantages, qui sont souvent sous-estimés. Ces exercices visent non seulement à préparer la femme à l’accouchement, mais également à lui apporter un confort qui lui sera utile avant et après l’accouchement. En effet : mieux les muscles sont préparés avant l’accouchement, plus vite ils se remettront en place après la naissance de bébé.

Kiné périnatale : quand commencer ?

En règle générale, les kinésithérapeutes conseillent de commencer la kinésithérapie prénatale entre la 26e et la 29e semaine de grossesse. Ce timing permettra à votre kinésithérapeute de vous accompagner durant votre troisième trimestre de grossesse, jusqu’à l’accouchement.

Les séances de kiné périnatale sont-elles remboursées ?

A chaque grossesse, vous avez droit à 9 séances de kiné périnatale (avant ou après l’accouchement) remboursées selon votre couverture d’assurance-maladie. A vous de voir quel type de kinésithérapie vous souhaitez privilégier (pré- ou postnatale). Vous pouvez également choisir la répartition de ces séances : vous pouvez décider de prendre la moitié des séances remboursées en guise de préparation à l’accouchement et le reste, après l’accouchement, afin de récupérer votre tonus musculaire.

Pour bénéficier des remboursements de ces séances, vous aurez besoin :

  • D’être en ordre de cotisations auprès de votre mutuelle
  • D’une prescription de votre gynécologue ou médecin traitant

Parentia vous accompagne

Nous vous souhaitons déjà toutes nos félicitations pour l’arrivée de votre bout de chou. Avez-vous déjà pensé à demander votre prime de naissance auprès de Parentia ? Ce petit extra financier vous permettra de préparer l’arrivée de bébé en bonne et due forme. Saviez-vous que vous pouviez obtenir cette allocation à partir de deux mois avant la date présumée de l’accouchement ? Vous trouverez de nombreux autres conseils consacrés à la grossesse et aux nombreuses tâches administratives, destinées aux futurs parents sur notre blog.

Bonne lecture !