Placement en famille d'accueil

Placement en famille d'accueil

Une autorité officielle compétente peut, dans l’intérêt de l’enfant, prendre des mesures afin de confier un mineur à une famille d’accueil.  

La famille d’accueil vise à procurer à l'enfant un milieu de vie familial pendant la période durant laquelle ses parents ne peuvent pas lui en offrir un.

  • Qui ouvre le droit aux allocations familiales?

    Si l’enfant est confié à une seule personne, c’est à celle-ci que revient le droit prioritaire. Si elle n'exerce pas d'activité, son partenaire peut ouvrir le droit.  

    Si l’enfant est confié à un couple, c’est le parent d’accueil salarié qui ouvre le droit. Si les deux parents d’accueil exercent une activité, l’aîné est prioritaire. 

    A la réception de l’avis officiel de placement, la caisse d’allocations familiales qui effectuait les paiements avant la mesure de placement, adaptera les paiements et examinera la poursuite du droit aux allocations. 

  • Qui reçoit les allocations familiales? 

    Si l’enfant est confié à une personne, celle-ci recevra tout naturellement les allocations familiales. 

    Si l’enfant est confié à un couple, celui-ci peut choisir qui en aura le bénéfice. Dans ce cas, c’est généralement la mère d’accueil qui reçoit les allocations comme pour ses propres enfants. 

    Une allocation forfaitaire mensuelle peut être versée à la personne qui recevait les allocations familiales avant le placement en famille. 

  • Comment les calculer? 

    Si une famille d’accueil recueille un enfant, la taille de cette famille change et les allocations familiales sont calculées comme s’il s’agissait de l’arrivée d’un propre enfant dans la famille d’accueil.  

    Si le parent d'accueil est isolé et bénéficie de revenus réduits, un supplément pour parent isolé peut être octroyé. 

  • L’allocation forfaitaire?

    La personne qui percevait les allocations familiales avant le placement en famille d’accueil peut prétendre à un montant mensuel fixe de 64,28 EUR en Wallonie et à Bruxelles, ou à 63,03 EUR en Flandres, à la condition de continuer à entretenir des liens étroits avec l’enfant. Cette allocation a pour but de faciliter la réintégration de l’enfant dans son milieu familial initial. 

  • Et quand l’enfant devient majeur?

    En principe, le placement prend fin à la majorité de l’enfant. L’enfant conserve encore son droit aux allocations familiales mensuelles jusqu’à son 25ème anniversaire s’il suit un enseignement.

    Cependant, si la mesure de placement est prolongée après sa majorité ou si l’enfant continue à résider sans interruption dans le ménage d’accueil, les allocations familiales restent dues comme pour un enfant placé mineur.