Le jeune quitte le ménage

Le jeune quitte le ménage

Lorsqu’un jeune n’habite plus chez ses parents, il peut recevoir lui-même les allocations familiales. Une aide qui vient à point pour le jeune qui désire prendre son indépendance. 

  • Sous quelles conditions percevoir ses propres allocations?

    Le jeune reçoit lui-même les allocations familiales dans les cas suivants : 

    • il est âgé de 16 ans au moins et a son propre domicile (adresse officielle), ou  

    • il est marié ou émancipé (= enfant mineur autorisé à accomplir certaines actes juridiques), ou  

    • il reçoit lui-même des allocations familiales pour son propre enfant.  

    Attention: un jeune qui quitte le ménage de ses parents, ne bénéficie pas lui-même de ses allocations familiales dans les situations suivantes : 

    • si le jeune s’installe dans un autre ménage (par exemple chez sa grand-mère, son oncle, chez les parents de son ami(e),…) : les allocations familiales sont alors accordées à la personne qui prend, dans ce nouveau foyer, le relais pour assurer l’éducation du jeune. 

    • si le jeune prend un kot d’étudiant sans que cela n’implique de changement d’adresse officiel à la commune : les allocations familiales ne changent pas étant donné que le jeune fait encore officiellement partie du ménage de ses parents. 

  • Combien d’allocations familiales?

    Le jeune qui dispose de son propre domicile, reçoit automatiquement les allocations familiales ordinaires octroyées pour un premier enfant. 
    Il peut toutefois désigner un parent ((beau-)père ou (belle-)mère) afin de recevoir des allocations familiales plus élevées. En effet, dans ce cas, c’est la taille du ménage et la situation d’emploi du parent en question qui détermineront le montant. Ce parent entre également en ligne de compte pour le supplément pour parent isolé aux revenus limités. 

    L'enfant qui perçoit ses allocations familiales lui-même, parce qu’il a son propre domicile, est marié ou émancipé, n’est pas considéré comme un parent isolé. Par contre, l'enfant qui perçoit les allocations pour son propre enfant peut prétendre au supplément pour parent isolé aux revenus réduits. 

    Une simple lettre du jeune à sa caisse d’allocations familiales suffit pour désigner le parent qui bénéficiera alors des allocations familiales pour l’enfant. Sinon, la caisse d’allocations familiales versera l’argent au jeune lui-même.  

    Un exemple 
    Catherine a son propre logement et reçoit elle-même des allocations familiales. Elle perçoit le montant de base comme premier enfant (montant A). 
    Sa mère perçoit encore des allocations familiales pour ses 2 sœurs plus âgées en tant que premier et deuxième enfant (montant B). 
    Si Catherine demande à ce que les allocations familiales soient versées à sa mère, celle-ci percevra des allocations pour l’ensemble des enfants (montant C = premier, deuxième et troisième enfant). Le montant C est supérieur à la somme de A et B. Catherine a donc tout intérêt à ce que ce soit sa mère qui perçoive les allocations familiales.  

    Le jeune qui est marié ou qui perçoit lui-même des allocations familiales pour un enfant mais qui habite encore avec ses parents, perçoit les allocations familiales sur base de la taille du ménage et de la situation professionnelle des parents. 

    Un exemple 
    Elise est mariée, mais habite encore chez ses parents. Son père est invalide et deux autres frères plus âgés font encore partie du ménage. 
    Sa mère perçoit donc des allocations familiales majorées pour ses 2 frères (premier et deuxième enfant). 
    Elise recevra également les allocations familiales majorées ainsi que le montant comme troisième enfant. 

  • Comment faire la demande?

    Si le jeune effectue immédiatement son changement de domicile à la commune, la caisse d’allocations familiales compétente recevra automatiquement un avis de modification. Il ne faut rien faire d’autre : sur base du changement d’adresse officiel, la caisse d’allocations familiales effectuera le paiement au jeune à partir du mois qui suit le changement. De même, les changements d’état civil (mariage, naissance,…) sont directement transmis par la Banque Carrefour de la Sécurité sociale à la caisse d’allocations familiales concernée. Cette dernière effectuera alors les adaptations nécessaires. 

    Il est recommandé que le jeune communique immédiatement son numéro de compte en banque à sa caisse d’allocations familiales. Un virement bancaire est, en effet, rapide et sûr. S’il ne le fait pas, il recevra un chèque circulaire.  

    Un exemple 
    Jean (17 ans) va avoir son propre logement :  

    • il fait son changement de domicile à la commune le 8 mars  

    • sa caisse d’allocations familiales reçoit automatiquement l’avis de modification et les allocations familiales seront octroyées à Jean à partir du mois d’avril (le mois qui suit le 8 mars)  

    • Jean recevra les allocations familiales du mois d’avril au plus tard le 8 mai. Il nous communique son compte en banque de préférence avant le premier paiement.  

    Si le changement de domicile n’a pas encore été fait à la commune, vous pouvez envoyer un document officiel (ou une copie lisible) à votre caisse d’allocations familiales. Tout document qui émane d’une administration publique (par exemple une attestation de police, du CPAS, une autorisation de séjour provisoire ou un ‘modèle 2’ de la commune) et qui mentionne l’adresse du jeune, peut convenir.