Problèmes de fertilité : existe-t-il des aides financières ?

Près d’un couple sur six est confronté à des problèmes de fertilité l’empêchant de concevoir un bébé. Une fois toutes les options naturelles épuisées, entamer un traitement est donc l’unique possibilité qui s’offre encore à ces couples qui souhaitent devenir parents. Hélas, un tel traitement n’est pas sans coût. C’est pourquoi les mutualités proposent, à certaines conditions, des aides financières à leurs affiliés. Petit mot d’explication à ce sujet. 

Problèmes de fertilité : existe-t-il des aides financières ?

Remboursement légal via forfait 

Les mutualités remboursent via forfait trois types de traitements pour la fertilité : 

  1. La fécondation in vitro (FIV). 

  2. Le don d’ovocytes ou la stimulation ovarienne. 

  3. L’insémination intra-utérine.

Conditions d’accès aux aides en cas de problème de fertilité 

Le remboursement des coûts liés aux traitements susmentionnés dépend de trois conditions. Premièrement, la femme ne peut être âgée de plus de 43 ans. Deuxièmement, le traitement doit être ordonné par un médecin et être effectué dans un centre de procréation médicalement assistée de type A ou B. Et troisièmement, un maximum de six traitements sont remboursés. 

Comment demander un remboursement ? 

Introduire une demande de remboursement pour un traitement de fertilité est on ne peut plus simple : 

  1. Prenez rendez-vous chez un gynécologue lié à une clinique de la fertilité reconnue en Belgique. 
  2. Le gynécologue remplira pour vous un formulaire de demande de remboursement si vous répondez aux conditions médicales nécessaires pour suivre un traitement de la fertilité. 
  3. Envoyez ce formulaire à votre caisse d’assurance maladie (mutualité)
  4. Le médecin-conseil de votre mutualité décidera ensuite si vous avez droit ou non au remboursement demandé. La réponse est positive ? Faites alors remplir le formulaire de validation par votre gynécologue en cours de traitement. 

Quel est le montant remboursé ? 

Votre assurance maladie obligatoire remboursera la majorité des frais liés au traitement, dont les frais de laboratoire et le coût des médicaments. Les seuls frais encore à votre charge sont le ticket modérateur et le coût du matériel utilisé pour les éventuels prélèvements d’ovocytes et transferts d’embryons. 

Le montant qui vous sera remboursé dépend du traitement suivi et de l’assurance souscrite. N’hésitez pas à contacter votre mutualité afin de connaître la somme exacte à laquelle vous avez droit. 

Le traitement est fructueux et vous attendez un heureux événement ? Félicitations ! Demandez vite votre prime de naissance, le petit coup de pouce financier accordé à tous les jeunes parents.