Aide psychologique pour étudiants : voici à qui vous adresser

Nous sommes toujours plus nombreux à faire appel à une aide psychologique et les étudiants ne font pas exception. C’est ce que déclarent d’une seule voix les universités belges, qui constatent une augmentation du nombre d’étudiants assistant à des séances de psychothérapie. Votre enfant est aux études et vous ignorez à qui vous adresser pour obtenir de l’aide ? On vous dit comment faire.

accompagnement des étudiants

Il n’y a pas de honte à demander de l’aide

Le point positif de cette hausse des demandes de soutien psychologique ? Elle signifie que les étudiants craignent moins de demander de l’aide. En cas de besoin, votre enfant peut avant tout s’adresser au service d’accompagnement des étudiants de son établissement scolaire. Il trouvera plus d’infos sur l’intranet de son école. Les universités et les hautes écoles mentionnent également les données de contact de leur service d’accompagnement des étudiants sur leur site Internet. Ce service pourra ensuite diriger votre enfant vers un psychologue pour étudiants en fonction de ses besoins.

Psychologues externes

Si le fait que les étudiants ne craignent plus de faire appel à une assistance psychologique est une excellente chose, il explique également pourquoi les psychologues rattachés à des établissements scolaires sont débordés par la demande. Si leur agenda professionnel le leur permet, ils assureront le suivi de votre enfant. S’ils ne peuvent pas le prendre en charge, ils le réorienteront vers un confrère externe. Les universités et les hautes écoles collaborent avec de nombreux centres d’assistance psychologique afin d’absorber cet afflux d’étudiants.

Que faire en tant que parent lorsque votre enfant nécessite un soutien psychologique ?

L’essentiel est que votre enfant sache qu’il peut vous parler des difficultés qu’il rencontre. Soyez à l’écoute de votre enfant et restez ouvert, prêt à accueillir ce qu’il a à vous dire. Votre enfant ne sera pas enclin à cultiver une relation de confiance envers vous si vous réagissez à ses propos avec des phrases telles que « Tu ne crois franchement pas qu’il y a pire, comme problème ? » ou « Tu dois t’endurcir ». Prenez votre enfant au sérieux. Si vous sentez que votre enfant ne souhaite pas vous confier ce qui le tourmente, n’hésitez pas à l’orienter vers une personne avec laquelle il pourra discuter ouvertement de ce qui le préoccupe. Parler de ses problèmes est un premier pas essentiel pour aider votre enfant à se sentir mieux.

Parentia vous aide vous, mais aussi votre famille

Parentia est une caisse d’allocations familiales, l’un des organismes responsables du versement de l’allocation de naissance et des allocations familiales. Mais nous sommes aussi à vos côtés pour vous conseiller et répondre à toutes vos questions. Consultez nos autres articles pour obtenir plus de conseils éducatifs ou un coup de pouce pour la gestion des obligations administratives de votre ménage.

Sources :

  • Het Nieuwsblad
  • Sites Internet des hautes écoles et universités flamandes
  • Université catholique de Louvain